Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/08/2020 à 17h37

Capgemini +1,67% 112,400€

  • CAP - FR0000125338
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Paul Hermelin, PDG de Capgemini

Paul Hermelin PDG de Capgemini

Nous avons décidé de porter le dividende à 1,35 Euro
Paul Hermelin, PDG de Capgemini

Boursier.com : Comment peut-on résumer les résultats de Capgemini au titre de l'exercice 2015 ?

P.H. : La fin d'année est ressortie en ligne avec les attentes en dépit des difficultés économiques rencontrées au Brésil. En ce qui concerne le processus d'intégration d'Igate, tout se passe très bien... Du côté de la profitabilité, la marge opérationnelle de Capgemini ressort au-dessus de nos anticipations. Elle progresse de 120 points de base sur l'exercice à 10,6%, contre 9,2% en 2014. Depuis des années, nous souhaitions atteindre une profitabilité à deux chiffres, cet objectif est désormais atteint !... On note aussi une bonne performance en matière de free cash-flow à 815 Millions d'Euros, alors que le consensus en la matière était fixé sur 600 Millions d'Euros.

Boursier.com : Après la reprise d'Igate, quelle est la position de Capgemini aux Etats-Unis ?

P.H. : Grâce à cette acquisition, Capgemini est passé de la 17 ème à la 13 ème place sur le marché nord-américain. A terme, nous ambitionnons désormais de figurer parmi les 10 premiers acteurs...

Boursier.com : Quel est l'impact du ralentissement des pays émergents ?

P.H. : Tout d'abord, Capgemini est peu présent en Chine. La croissance continue toutefois d'être bien orientée en Asie-Pacifique avec une expansion à deux chiffres en 2015. En revanche, l'Amérique Latine souffre avec la décroissance du Brésil. Mais cette région représente seulement 3% des facturations de Capgemini...

Boursier.com : Craignez-vous une fin de cycle aux Etats-Unis ?

P.H. : La région Amérique du Nord affiche une forte croissance organique sur l'année dernière. Il y a bien un ralentissement dans l'énergie, tandis, qu'à ce stade, le secteur financier maintient ses investissements. Pour sa part, l'Europe va mieux... L'orientation du marché français redevient positive, alors que l'Allemagne et les pays nordiques affichent des performances solides.

Boursier.com : Quelle est votre feuille de route pour 2016 ?

P.H. : La croissance à taux de change constants du chiffre d'affaires devrait s'élever entre 7,5% et 9,5%, dont 5 points sont attribuables à l'intégration d'Igate. Notre ambition à moyen terme consiste à atteindre une croissance des ventes en rythme annuel comprise entre 5 % et 7%. La marge opérationnelle sur l'année en cours est escomptée entre 11,1% et 11,3%, alors que notre objectif à moyen terme se situe entre 12,5% et 13%. Enfin, le free cash-flow est prévu supérieur à 850 Millions d'Euros sur 2016. Fort de ces bonnes perspectives, nous avons décidé de porter le dividende à 1,35 Euro cette année, contre 1,20 Euro précédemment. Par ailleurs, un programme de rachat d'actions a été décidé afin de neutraliser la dilution liée à l'actionnariat salarié...

Boursier.com : Du point de vue de la rentabilité, comment se situe Capgemini par rapport à ses comparables ?

P.H. : En Europe, les sociétés qui nous sont comparables dégagent une marge opérationnelle de l'ordre de 6% à 8%. En Amérique du nord, les bons acteurs se situent davantage entre 13% et 14%... Capgemini se rapproche donc de la profitabilité des acteurs nord-américains, alors que nous réalisons encore 60% de notre activité en Europe. Cette bonne performance est liée à deux leviers, le poids du digital et l'importance de notre base offshore. Capgemini dispose de 100.000 salariés offshore dont 85.000 en Inde.

©2016-2020,