Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 09h32

Soitec -0,29% 104,100€

Paul Boudre, PDG de Soitec

Paul Boudre PDG de Soitec

Deux augmentations de capital...
Paul Boudre, PDG de Soitec

Boursier.com : Quel constat avez-vous fait après votre prise de fonction chez Soitec ? Quelles étaient les urgences à régler ?

P.B. : Avec le Conseil d'Administration, nous avons rapidement convenu que Soitec devait se focaliser sur son activité historique, à savoir les matériaux innovants pour l'industrie des semi-conducteurs. Ce recentrage induit une sortie du solaire et de l'éclairage... La première urgence consistait donc à mettre en place la stratégie pour arrêter ces deux activités. Cette phase de transition devrait s'achever sur le millésime en cours qui se termine au 31 mars 2016... Sur l'activité électronique, Soitec affiche une activité en hausse sur les trois derniers trimestres avec une profitabilité opérationnelle positive. Sur le dernier trimestre de l'exercice 2015/2016, la croissance séquentielle des revenus de cette activité devrait être assez significative...

Boursier.com : Pourquoi Soitec a échoué dans le solaire ?

P.B. : Soitec était face à un challenge à la fois technologique et économique pour s'imposer dans le solaire... La société a réussi le challenge technologique, mais elle n'est pas parvenue à adresser le marché de masse, où les prix avaient fortement baissé. Il est devenu très difficile, voire impossible, de suivre cette trajectoire et de réduire les coûts en conséquence...

Boursier.com : Comment se construit l'avenir de Soitec sur son marché de base ?

P.B. : Soitec a défini un nouveau standard pour la partie radiofréquence en téléphonie mobile. 100% des smartphones utilisent aujourd'hui la technologie RF-SOI... Grâce à cette situation, le carnet de commande de notre usine de Bernin est rempli jusqu'à la fin 2016. Et nous allons étendre nos capacités en Chine. Le prochain objectif consiste à ce que la technologie FD-SOI devienne à son tour un standard dans le digital, pour les objets connectés notamment... Dans cette optique, nous pouvons nous appuyer sur le CEA qui est un partenaire technologique stratégique de Soitec.

Boursier.com : La montée en puissance du FD-SOI semble tout de même plus lente que prévu...

P.B. : L'industrie électronique doit opérer son choix entre deux offres. Elle peut opter pour le FD-SOI ou pour la technologie FinFET selon des critères basés sur la performance, la consommation d'énergie ou le prix. FinFET représente un coût assez élevé et cette technologie semble donc réservée aux applications à forte valeur ajoutée. La technologie FD-SOI a donc le potentiel de devenir une plateforme standard dans les domaines plus sensibles au prix, tels que la téléphonie mobile, les objets connectés et l'électronique embarquée dans les automobiles...

Boursier.com : Quelle va être la situation financière de Soitec après les augmentations de capital annoncées ?

P.B. : Soitec annonce deux augmentations de capital qui devraient porter sur 130 à 180 Millions d'Euros. La première est réservée à trois investisseurs, la BPI, le CEA et National Silicon Industry Group. Elle porte sur 76 Millions d'Euros. La seconde augmentation de capital, ouverte cette fois à tous les actionnaires, devrait s'élever entre 53 et 103 Millions d'Euros. Le montant exact va dépendre des opportunités liées au rachat de l'OCEANE 2018. A fin décembre 2015, la dette brute de Soitec était de 220 Millions d'Euros, tandis que la trésorerie se situait à 50 Millions d'Euros. Une partie de ce cash devrait être consommée pour financer les frais financiers ainsi que la sortie du solaire et de l'éclairage... Les fonds levés sont donc destinés à financer les investissements de capacité industrielle pour la production de FD-SOI et à renforcer le bilan de Soitec à travers le remboursement des emprunts à échéance mai 2016 et la possibilité de racheter des OCEANE 2018...

©2016-2020,