Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 13/08/2020 à 17h12

Hexaôm (ex-Maisons France Confort) 0,00% 31,400€

Patrick Vandromme, PDG de Maisons France Confort

Patrick Vandromme PDG de Maisons France Confort

Pas d'inquiétudes particulières du côté des taux d'intérêt
Patrick Vandromme, PDG de Maisons France Confort

Boursier.com : Comment a évolué l'activité de MFC en 2016 ?

P.V. : La société affiche une croissance soutenue sur 2016 avec une activité commerciale dynamique dans la construction de maisons. Dans l'activité rénovation, la première partie de 2016 a été difficile mais la fin de l'année s'est avérée mieux orientée. La bonne tenue de la construction neuve est liée en partie au PTZ nouvelle mouture qui apparaît bien calibré pour les primo-accédants.

Boursier.com : Craignez-vous la remontée des taux ?

P.V. : Alors que le taux à 15 ans se situait autour de 1,4% début 2017, le consensus mise sur 1,8% à fin 2017. Début 2016, le même taux était précisément à 1,8%... Il n'y a donc pas d'inquiétudes particulières à avoir de ce côté. En 2016, on a construit autant de maisons qu'en 2010 alors que le taux à 15 ans s'établissait alors à 3,7%. Pour limiter les effets de la remontée des taux, les emprunteurs peuvent allonger la durée du crédit...

Boursier.com : Quel est le profil de votre clientèle ?

P.V. : Notre clientèle se compose à 70% de primo-accédants. Le profil type de cette catégorie d'acquéreur est un couple de 39 ans avec deux enfants ayant des revenus de 2.600 Euros net. Auparavant, l'âge moyen était moins élevé mais les aides de l'Etats étaient alors plus importantes qu'aujourd'hui...

Boursier.com : Certaines zones géographiques ont-elles perdu de leur attrait ?

P.V. : Les maisons représentent la moitié des logements construits chaque année en France. Les terrains disponibles autour des grandes villes deviennent onéreux ce qui peut poser un problème pour la construction en secteur diffus. Mais le marché est porteur sur le littoral, en Rhône-Alpes, en Ile-de-France... En revanche, il est plus difficile en Bourgogne ou en Franche-Comté.

Boursier.com : Pourquoi avez-vous acquis l'Atelier des Compagnons ?

P.V. : Notre clientèle de primo-accédants est dépendante des aides de l'Etat et de l'évolution des taux. Nous voulons avoir d'autres cordes à notre arc et évoluer sur un autre créneau... La rénovation est un secteur moins cyclique que la construction neuve avec de solides fondamentaux. L'Atelier des Compagnons a réalisé 50 ME de ventes en 2016 et prévoit 65 ME cette année. En outre, cette entreprise est très rentable car elle dégage une marge opérationnelle proche de 10%.

©2017-2020,