Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 17h39

Hexaôm (ex-Maisons France Confort) 0,00% 31,200€

Patrick Vandromme, PDG de Maisons France Confort

Patrick Vandromme PDG de Maisons France Confort

2015 devrait être l'année d'un redémarrage du logement en général et de la maison individuelle en particulier
Patrick Vandromme, PDG de Maisons France Confort

Boursier.com : Finalement, Maison France Confort a relativement bien résisté en 2014 en limitant la baisse du chiffre d'affaires et de la rentabilité...

P.V. : Nous avons vécu une année particulièrement difficile au niveau de l'activité et des marges, car si nous avons construit les maisons commandées en 2013, nous avons dû consentir beaucoup d'efforts commerciaux pour continuer à vendre... Commercialement nous avons perdu 1 point de marge brute, en étant plus souples dans nos offres pour ne pas être complètement hors du marché. Une chose est sûre : nos résultats ne sont pas représentatifs de ce que nous ambitionnons pour les prochains exercices !

Boursier.com : En quoi êtes-vous confiant quant au retour à la croissance en 2015 ?

P.V. : A l'automne 2014, grâce au réaménagement du prêt à 'taux 0' notamment, nous avons retrouvé la croissance des prises de commandes, avec des hausses de 9,8% en novembre et de 11,1% en décembre... Ceci est confirmé en janvier et février avec une progression de +6,5%. La courbe de chute des ventes s'est bel et bien retournée. La baisse historique des taux d'intérêt, le taux zéro, un meilleur moral de la part des ménages, tout ceci nous fait penser que 2015 accouchera de prises de commandes supérieures à 2014... Nous sommes plus optimistes, sans être euphoriques. 2015 devrait être l'année d'un redémarrage du logement en général et de la maison individuelle en particulier.

Boursier.com : A quel horizon peut-on espérer retrouver une MOC normative de l'ordre de 6 à 7%

P.V. : Les marges ne devraient pas s'améliorer de façon significative en 2015, mais commenceront à se redresser... 2015 sera l'année où nous retrouverons surtout les prises de commandes. L'amélioration des marges sera plus nette en 2016 si la conjoncture s'améliore. Mais pour autant, nous ne pensons pas atteindre le niveau de marge normatif de 6-7% dès 2016.

Boursier.com : Pourquoi avoir diminué le dividende plus fortement que la baisse du résultat net ?(NDLR : le coupon passe de 1 Euro à 0,65 Euro)

P.V. : Nous avions distribué 50% de notre bénéfice l'an passé... Cette année, nous avons décidé de verser un dividende habituel avec un taux de distribution de 40% qui est le niveau normatif que nous versons. Le bénéfice ayant baissé, le montant par action est logiquement plus faible...

Boursier.com : Qu'en est-il de vos ambitions de croissance externe

P.V. : Nous souhaitons privilégier nos axes de développement au-delà de la maison individuelle pure. A savoir, la rénovation, le rapprochement avec les promoteurs et bailleurs sociaux, l'aménagement foncier. Il s'agit pour nous de vrais secteurs de diversification car nous considérons qu'il est sage de ne pas être mono-produit, avec uniquement du neuf. Le marché s'est effondré dans des conditions extrêmes passant de 3.900 acteurs en 2000 à 1.800 aujourd'hui !

©2015-2020,