Cotation du 24/09/2021 à 14h14

Damartex -0,51% 19,500€

Patrick Seghin, PDG de Damartex

Patrick Seghin PDG de Damartex

La transformation de Damartex se traduit dans les comptes!
Patrick Seghin, PDG de Damartex

Boursier.com : La transformation du groupe s'est-elle déjà traduite dans les comptes avec ce bénéfice net de 16,3 ME ?

P.S. : Tout à fait, nos comptes apportent la confirmation des prévisions que nous avions annoncées précédemment. L'EBITDA opérationnel ressort à un niveau record de 36,2 ME, soit près de 5% du chiffre d'affaires. L'EBITDA opérationnel de l'activité " Fashion " s'établit à 17 ME, témoignant d'une belle dynamique de reprise. Le pôle " Home & Lifestyle " affiche un EBITDA opérationnel à 14,6 ME tandis que celui du pôle " Healthcare " s'élève à 4,6 ME.

Boursier.com : Le retour à la rentabilité est-il pérenne? Quel niveau normatif visez-vous en la matière?

P.S. : La mise en oeuvre du plan de transformation, avec 11% de croissance se traduit sur la rentabilité. Nous avons la conviction que nos choix stratégiques de développement de Damartex d'il y a deux ans sont les bons. Il s'agit d'un plan à long terme et la bonne direction est désormais bien prise. Mais nous n'avons couru que 10 kms du marathon!

Boursier.com : Vous annoncez un dividende de 0,40 Euro. Avez-vous une politique de distribution établie?

P.S. : Nous n'avions pas distribué de dividende depuis deux ans en raison de la situation difficile, mais désormais nous souhaitons revenir aux standards du groupe en la matière, à savoir distribuer 25 à 30% de notre résultat net. Notre plan de transformation, sur la durée, doit permettre à Damartex de devenir un acteur leader de la silver économie. La politique de dividende s'inscrit dans ce cadre-là.

Boursier.com : Allez-vous poursuivre votre dynamique de croissance externe ?

P.S. : Notre situation financière est aujourd'hui bien plus solide qu'il y a un an après le bouclage du précédent exercice. D'une part, grâce à l'augmentation de capital réalisée, mais aussi à la capacité d'autofinancement de plus de 30 ME que nous avons dégagée. Des lignes de crédit de 120 ME s'y ajoutent. Damartex a donc les moyens de ses ambitions en matière d'acquisitions sur les pôles Santé et Home & Lifestyle. Sur le pôle Santé, nous sommes encore un petit acteur et avons l'ambition claire de grossir.

Boursier.com : Quelle tendance observez-vous dans les boutiques?

P.S. : Nous avons enregistré une régression des ventes de 3,8% dans les magasins essentiellement due aux fermetures de l'an passé. L'effet de base, lors de l'exercice qui a débuté, devrait s'avérer logiquement positif. Notre clientèle, de plus de 55 ans, est bien plus rassurée qu'il y a un an et nous ressentons une nouvelle dynamique, issue des vaccins. Il existe un vrai besoin de sortir et de contacts pour cette clientèle et cela devrait se matérialiser dans nos ventes "textile". Pour autant, une nouvelle vague sanitaire remettrait sans doute en cause ce constat.

Boursier.com : Le titre a bien progressé, revenant à 20 Euros, l'image trop "textile" est-elle en train de se dissiper auprès des investisseurs?

P.S. : La perception du Marché évolue favorablement, mais nous souffrons toujours du fait que figure le nom "Damart" dans "Damartex"... Pour autant, le groupe s'affiche résolument comme un groupe de la Silver Economie, avec un pôle Textile, qui représente encore 72% du chiffre d'affaires, verra sa proportion diminuer au fil des ans. Les investisseurs comprennent que Damartex est un groupe diversifié capable de chercher de la croissance et d'être résilient comme nous l'avons prouvé durant la crise. A moyen terme, ce pôle devrait dégager une croissance de quelques pourcents, avec un EBITDA entre 3 à 5%. Le pôle "Home & Lifestyle" un EBITDA autour de 7 à 8%. Enfin, pour le pôle Santé nous attendons une vive croissance ainsi qu'une rentabilité plus élevée entre 20 et 25%.

©2021