Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/10/2020 à 09h52

Wavestone (ex-Solucom) -0,41% 24,100€

Pascal Imbert, Président du directoire de Wavestone

Pascal Imbert Président du directoire de Wavestone

Le choc est brutal, mais la reprise pourrait être très rapide!
Pascal Imbert, Président du directoire de Wavestone

Boursier.com : Que doit-on retenir de l'exercice 2019/2020 ?

P.I. : Wavestone a fait état d'une bonne résistance de sa rentabilité. Malgré la baisse du taux d'activité, la marge opérationnelle courante est ressortie à 13,2%, conforme à l'objectif fixé en début d'exercice. Autre point de satisfaction, la très bonne performance du cabinet de conseil américain WGroup qui a été acquis pendant l'été 2019 et qui a conduit à un changement de dimension de Wavestone aux Etats-Unis sur l'exercice 2019/20. Enfin, la génération de cash constitue également un point positif, avec plus de 55 Millions d'euros de cash-flow d'exploitation, permettant d'autofinancer l'acquisition de WGroup, pour près de 25 Millions d'euros, et de ramener la dette nette de Wavestone à 29,1 Millions d'Euros contre 38,7 ME à fin mars 2019.

Boursier.com : Votre métier semble aujourd'hui très affecté par la crise sanitaire...

P.I. : Le marché européen du conseil est attendu en baisse de 20% cette année. En comparaison, il avait reculé de 7% en 2009, l'année qui avait suivi la crise bancaire de l'automne 2008... Le choc lié à la pandémie est particulièrement brutal mais la reprise pourrait être plus rapide que lors de la crise financière. L'ensemble de l'économie a été mise à rude épreuve pendant la période de confinement, et désormais par les conséquences économiques de l'épidémie qui se traduisent par un attentisme marqué des entreprises, des arbitrages dans leurs investissements et la multiplication de plans d'économies.

Boursier.com : Comment réagissez-vous dans cette période difficile ?

P.I. : Nous devons être capable d'aller chercher le business où il se trouve. Même si la compétition devient plus intense avec une certaine pression sur les prix, l'efficacité commerciale et la prime à la technologie vont faire la différence. Nous sommes confiants quant à notre capacité à bien traverser les épreuves actuelles...

Boursier.com : Quels sont les secteurs les plus impactés par la crise ?

P.I. : La situation est difficile dans la distribution, l'automobile, l'aéronautique... La finance est plus résiliente, notamment l'assurance. Le secteur public résiste bien de même que les utilities ou la pharmacie. Globalement, les projets liés à l'efficacité opérationnelle, la transformation IT ou la cybersécurité continuent d'avoir le vent en poupe.

Boursier.com : Quelles mesures prenez-vous en interne ?

P.I. : Alors que le taux d'activité est revenu autour de 60% sur le premier trimestre 2020/2021 (NDLR : 71% sur l'exercice 2019/20), nous renforçons de manière vigoureuse l'investissement commercial, nous ciblons les secteurs résilients, nous réalisons des économies sur les charges externes à travers un plan d'économies de 15 ME dès l'exercice en cours... Les projets en matière de croissance externe sont suspendus. En revanche, même si nous avons pris la décision de geler tout recrutement en attendant d'avoir plus e visibilité, nous ne réduisons pas les effectifs pour être prêt à saisir la reprise.

©2020,