Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 14/07/2020 à 17h26

Orège -1,62% 0,972€

  • OREGE - FR0010609206
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Pascal Gendrot, Directeur général et co-fondateur d'OREGE

Pascal Gendrot Directeur général et co-fondateur d'OREGE

50 ME pour garantir des années de développement d'Orege
Pascal Gendrot, Directeur général et co-fondateur d'OREGE

Boursier.com : Quel est l'enjeu de la levée de fonds majeure de 50 ME qu'Orege lance ?

P.G.: L'objectif premier est de restaurer nos fonds propres, négatifs depuis deux ans, mais bien au-delà de cet aspect purement comptable, Eren et les nouveaux investisseurs financent des années de développement. L'opération est garantie par notre actionnaire majoritaire, Eren, et nous avons aussi reçu des engagements pour 2 ME fermes de la part de nouveaux investisseurs institutionnels suite à un sondage de préplacement.

Boursier.com : Ces 50 ME vous confèrent des marges de manoeuvre pour la suite de votre de développement... Le challenge semble surtout géographique.

P.G. : Nous sommes en phase de décollage commercial pour notre technologie SLG de conditionnement et traitement des boues. Nous avons décidé de partir à l'international, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne il y a 3 ans. Depuis quelques mois, nous générons des ventes significatives, en direct, dans ces trois pays. Nous souhaitons ouvrir de nouveaux pays, soit en direct, Italie, Espagne, Israël, soit via un acteur majeur local comme au Japon. L'enjeu pour Orege est de s'insérer dans chaque eco-système local, en identifiant des partenaires intégrateurs comme nous l'avons fait au Japon avec Itochu. Ce développement nécessite les fonds supplémentaires, que nous levons lors de cette opération, pour nous permettre d'atteindre un EBITDA positif d'ici fin 2020.

Boursier.com : Quelle part laissez-vous à vos partenaires locaux ?

P.G. : Nous laissons 20% du produit des ventes à nos partenaires, dans les pays où nous sommes accompagnés. Ce qui nous laisse une marge brute de l'ordre de 50% puisque notre marge brute initiale est de 70-75%.

Boursier.com : Où en est la deuxième technologie que vous développez, SoFhys, dans le traitement des effluents chimiques?

P.G. : Nous l'avons placée en veille depuis trois ans parce que le "driver" principal, réglementaire, ne suffit pas pour vendre vite et bien, de nombreux groupes chimiques ou pétrochimiques intéressés, tardant dans leurs prises de décisions... Sachant que ce marché est d'une taille incomparable avec celui du traitement des boues qui atteint 30 Mds$ entre vente des équipements et des produits. Nous préférons adresser ce marché-là, plutôt que celui des effluents ne représentant que quelques milliards et uniquement tiré par la contrainte réglementaire.

Boursier.com : Quelle est l'intention aujourd'hui de votre actionnaire majoritaire Eren quant au devenir boursier d'Orege ? L'abaissement à venir du niveau de détention à 90% permettant de sortir un titre de Bourse peut-il l'inciter à retirer Orege de la cote ?

P.G. : Le concert majoritaire, soit Eren et les trois fondateurs dirigeants, détient 82% du capital avant l'opération et autour de 85% après l'opération. Le but n'est absolument pas de retirer Orege de la cote. Les intérêts des actionnaires et des managers sont alignés avec ceux des actionnaires minoritaires. Le but est de faire vivre la cotation avec plus de liquidité en faisant progresser le nombre d'investisseurs, y compris étrangers.

©2019-2020,