Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 17h35

Dassault Systemes +0,96% 152,600€

  • DSY - FR0000130650
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Pascal Daloz, Directeur des opérations et Directeur financier de Dassault Systèmes

Pascal Daloz Directeur des opérations et Directeur financier de Dassault Systèmes

Nous sommes confiants sur la Chine pour l'année complète
Pascal Daloz, Directeur des opérations et Directeur financier de Dassault Systèmes

Boursier.com : Vous faites preuve de prudence pour le premier trimestre 2020. Pour quelles raisons ?

P.D. : La raison est la suivante, c'est d'abord la tendance du quatrième trimestre ou l'on voit que la croissance sur les nouvelles licences est plutôt faible. La deuxième raison est le fait qu'on a un effet de comparaison par rapport à l'année dernière assez important, avec un premier trimestre extrêmement soutenu avec un croissance de plus de 13 % sur les nouvelles licences qui ne joue pas en notre faveur. Et enfin, on a la situation de la Chine ou nous sommes capables d'anticiper un certain nombre de choses mais l'effet du coronavirus est difficile à anticiper. La multiplication de l'ensemble de ces facteurs nous a amenés à accepter un peu de prudence sur le trimestre.

Boursier.com : Craignez-vous un ralentissement chinois prononcé avec des conséquences négatives à la clef pour vous ?

P.D. : Nous sommes confiants sur la Chine pour l'année complète. L'année dernière nous avions réalisé 16% de croissance sur l'année. Je n'attends pas à rééditer cet exploit en 2020 compte tenu du fait que l'on risque d'avoir un démarrage nettement moins bon mais une croissance à deux chiffres est attendue. Les deux points les plus importants en Chine sont le secteur automobile sous pression avec la baisse des volumes qui est important pour nous sans constituer pour autant la totalité de notre chiffre d'affaires (en Chine) et deuxièmement, ces difficultés de déplacement compte tenu de la situation sanitaire. Une part importante de notre chiffre d'affaires vient de nos revendeurs, si nos revendeurs ne peuvent pas se déplacer chez leurs clients cela aura un impact. Si l'on regarde les communications, le pic devrait avoir lieu entre avril et mai cela risque donc de jouer sur la première partie de l'année mais pas la deuxième.

Boursier.com : Quels objectifs financiers donnez-vous au Marché pour 2020?

P.D. : Une croissance du chiffre d'affaires de 21 à 23 %, chiffre d'affaires logiciel de 22 à 23 %, et une croissance du récurrent de 28 %. Cet ensemble nous donne un EPS qui est entre 4,15 et 4,20 en croissance de 14 à 15 %. Le consensus est à 4,16 aujourd'hui et sur des taux de changes qui sont plus favorables que ceux que nous avons retenus. Nous avons fait preuve de prudence dans les taux de changes.

Boursier.com : Comment se déroule l'intégration de Medidata ?

P.D. : Pour l'instant elle se déroule très bien, les résultats du 4ème trimestre le prouvent. Comme je l'ai annoncé on anticipait 103 millions de chiffres d'affaires pour les deux derniers mois de l'année et nous avons fait 123 millions d'euros. 10 millions viennent du fait que l'on a clos l'opération plus tôt (il y'a donc trois jours de plus ce qui fait les 10 millions). Quant aux 10 autres millions, ils proviennent de la bonne performance de Medidata. Sur l'année on attend une performance qui est bien encadrée par notre plan, j'avais donné un plan sur 5 ans entre 13 et 15 % de croissance on est a 13 % retenus (la borne basse est retenue lorsque l'on fait des objectifs sur l'année). Nous avons une bonne visibilité sur ce chiffre d'affaires puisqu'on a une bonne couverture sur ce chiffre d'affaires de 93 %. Pour l'instant tous les feux sont au vert pour l'intégration de Medidata.

Boursier.com : Vous êtes nommé Directeur des opérations en plus de votre fonction de Directeur financier. Qu'est-ce que cela implique pour vous et pour le groupe ?

P.D. : Comme Bernard Charlès l'a bien expliqué, au fond, cette évolution est la partie visible de quelque chose de plus important qui est que Dassault Systèmes a cette capacité de travailler dans la continuité. On l'a vu avec Charles Edelstenne et maintenant avec Bernard Charlès.bBernard d'une certaine manière est en train de travailler en continuité avec moi et d'autres membres du comité exécutif que nous venons de nommer. L'objectif est simple, la plupart des membres du comité exécutif sont de la même génération et afin d'éviter d'avoir un trou d'air au moment de leurs départs en retraite, nous déclenchons ces transitions bien avant, presque avec une décennie d'avance de manière à pouvoir former les gens puis les encadrer et leur transmettre l'expérience. Chez Dassault Systèmes, nous avons cette capacité à produire des cadres issus du rang et c'est d'ailleurs l'une des grandes forces de notre Groupe. Et jusqu'à présent elle a payé. C'est ce mouvement là que l'on déclenche aujourd'hui.

©2020,