»
»
»
»
Consultation
Cotation du 27/05/2019 à 14h24

Reworld Media -0,69% 2,890€

  • ALREW - FR0010820274
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Pascal Chevalier, Président du Conseil d'Administration de Reworld Media

Pascal Chevalier Président du Conseil d'Administration de Reworld Media

Nous souhaitons améliorer l'attractivité du titre
Pascal Chevalier, Président du Conseil d'Administration de Reworld Media

Boursier.com : Le modèle de Reworld Media est-il celui du 100% Digital ?

P.C. : Le " print " représente encore largement plus de la moitié du chiffre d'affaires de la société. Et nos titres papiers sont aujourd'hui entièrement restructurés. Il n'y a pas de fatalité au déclin du papier du fait de l'adéquation qui peut exister entre une cible et son support. Un exemple : AutoMoto dont le support papier fait mieux que résister. L'enjeu pour chaque titre est de toucher le mieux possible ses lecteurs potentiels et ce grâce à différents supports. En ce sens, Reworl Media est un multi-spécialiste avec une vision transversale des medias.

Boursier.com : Le titre est peu attractif, cotant notamment au fixing sur Alternext..

P.C. : Le titre va prochainement passer en cotation en continu et nous souhaitons améliorer son attractivité, via des suivis analystes, un listing sponsor ou encore une liquidité plus importante... Nous n'avons pas véritablement eu besoin de la Bourse en termes de financement jusqu'à présent, grâce à l'accompagnement dont nous avons bénéficié de la part d'investisseurs comme IDinvest, Turenne, Truffle Capital ou encore des family office. Et dans l'immédiat nous n'envisageons pas d'augmentation de capital.

Boursier.com : Reworld Media est devenu le premier actionnaire de Tradedoubler, avec 20% du spécialiste du marketing digital à la performance, dont vous venez, en parallèle, de prendre la présidence. Les deux entités ont-elles vocation à se rapprocher ?

P.C. : Stratégiquement, cela fera sens de rapprocher les entités et de consolider, mais ce n'est pas d'actualité. Le groupe constitué représenterait environ 210 ME de chiffre d'affaires et serait le 2ème groupe digital en Europe derrière Axel Springer.

Boursier.com : Quels sont les futurs développements ? Faut-il encore vous attendre dans le domaine des acquisitions, après les rachats de Marie France, de 8 titres de Lagardère, celui de Sporever...?

P.C. : Nous allons poursuivre les acquisitions, en France comme à l'international, dans le web comme en presse. Le monde des medias est en plein bouleversement avec de nombreux propriétaires historiques cédant et de nouveaux acteurs entrant dans le jeu... Aujourd'hui, pour ce qui nous concerne, nous souhaitons renforcer notre pôle masculin qui s'appuie sur les domaines du " Sport " et de la " Voiture ", et auquel il manque sans doute encore la thématique "Argent "... Notre projet initial était d'atteindre une taille de 300 ME de chiffre d'affaires environ, mais les bouleversements sont tels dans le monde des media qu'on ne s'interdit pas de le dépasser...

Boursier.com : Après la perte nette de -5,1 ME (NDLR : -6,8 ME pour le REX) de 2014, à quel horizon visez-vous l'équilibre ?

P.C. : Nous atteindrons l'équilibre en 2015. Aujourd'hui, toutes nos marques gagnent de l'argent, y compris le support papier.

©2015-2019,

Partenaires de Boursier.com