Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/07/2020 à 17h35

Icade -1,16% 63,850€

  • ICAD - FR0000035081
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Olivier Wigniolle, DG d'Icade

Olivier Wigniolle DG d'Icade

Nous devons la liquidité à nos partenaires minoritaires d'Icade Santé entre 2020 et 2022
Olivier Wigniolle, DG d'Icade

Boursier.com : Vous publierez vos comptes mi-février, mais Icade a semble t-il bouclé une belle année 2019...

O.W. : Nous avons indiqué, fin novembre, que nous étions confiants pour la fin d'année. Et dépuis, le mois de décembre, toujours significatif en promotion immobilière, s'est bien déroulé, nonobstant les événements qui ont agité la France. La guidance 2019 sur le cash-flow net courant a été révisée à la hausse en novembre dernier.

Boursier.com : Comment se présente 2020?

O.W. : Les fondamentaux du marché demeurent les mêmes, en ce début d'année, que ceux que nous avons connus fin 2019. La croissance économique française est là. Les taux de vacances sont faibles. Le marché de la location à Paris intramuros voit ses loyers toujours tirés vers le haut... Sur le tertiaire, on constate que le marché locatif et le marché de l'investissement restent bien orientés. Concernant nos actifs, grands immeubles neufs sur le Grand Paris, nous bénéficions d'un réservoir de transactions important. Dans l'immobilier de santé, nous avons ouvert un nouveau pays l'an passé, après un premier en 2018 et sommes confiants dans notre capacité à en ouvrir un troisième en 2020. Nos ambitions de croissance externe sont d'environ 500 ME par an et beaucoup de dossiers sont à l'étude. Enfin, concernant la promotion, 2020 année électorale pour les communes, doit logiquement être plus difficile pour le résidentiel. Mais la tendance, au-delà, demeure très favorable. Au final, nous sommes plutôt optimistes pour 2020.

Boursier.com : Le titre Icade a largement progressé en 2019 (près de 55% de hausse), preuve du retour en grâce des foncières l'an passé. Avez-vous ressenti l'engouement des investisseurs?

O.W. : Le poursuite de la baisse des taux d'intérêt a sans doute joué dans l'appréciation de l'immobilier coté. Nos résultats et perspectives ont sans doute aussi joué. Mais le Marché a vraisemblablement aussi pris conscience de la valeur intrinsèque d'Icade Santé. Il réalise qu'il y a une pépite au sein d'Icade! De façon plus générale, dans le contexte actuel, les foncières cotées présentent des avantages certains pour les investisseurs à la recherche de rendement assez sécurisé. Cela est vrai pour les investisseurs individuels dont nous avons mesuré l'appétit en 2019 à travers de nombreuses rencontres, lors de forums par exemple. Mais c'est aussi vrai pour les investisseurs professionnels. Les exigences de fonds propres demandées aux assureurs pour qu'ils investissent dans l'immobilier coté devraient être assouplies à un niveau inférieur à celui réclamé pour l'immobilier physique. Cela devrait les inciter à se positionner sur cette classe d'actifs sur laquelle ils sont encore peu présents. En outre, on constate que les investisseurs américains qui avaient déserté l'immobilier coté fin 2018 sont revenus.

Boursier.com : Justement, quelle est la suite de l'histoire pour Icade Santé. Une introduction en Bourse est-elle dans les tuyaux pour 2020?

O.W. : Nous devons la liquidité à nos partenaires minoritaires dans une fenêtre de tir comprise entre 2020 et 2022, ce qui correspond, pour eux, à 8 à 10 ans de présence au capital. Cette classe d'actifs connait de plus en plus de succès auprès des investisseurs institutionnels qui aiment les baux très longs, avec un taux de rendement de plus de 5%. Mais elle n'est pas si simple d'accès pour ces derniers. Nous pensons qu'il y a donc logiquement la place pour une grande foncière de santé cotée en Europe. Avant de faire un quelconque mouvement, nous souhaitons démontrer au Marché le succès d'Icade Santé et notre capacité à dupliquer à l'international, ce que nous avons réussi en France. Il n'y a donc aucune urgence aujourd'hui et j'ajoute qu'Icade Santé s'est donné les moyens de son développement avec l'émission obligataire de 500 ME en octobre dernier.

Boursier.com : Qu'attendre de votre politique de distribution?

O.W. : Notre politique de distribution reste la même mais les paramètres sous-jacents évoluent dans le bons sens. Le pay-out reste autour de 90% du cash-flow net courant, que nous révisons à la hausse comme annoncé en novembre. En outre, les foncières SIIC doivent redistribuer 70% des plus-values réalisées lors des deux années précédentes. Or, nous avons cédé 1,1 MdE d'actifs sur la période et l'avons fait, en moyenne, 12% au-dessus des valeurs d'expertise. De facto une obligation de distribution sera déclenchée pour 2020 et 2021, ce qui soutiendra le dividende.

©2020,