Cotation du 22/09/2021 à 15h12

Ldlc -1,19% 57,900€

Olivier de la Clergerie, Directeur Général de LDLC

Olivier de la Clergerie Directeur Général de LDLC

Nous reprenons la distribution de dividendes
Olivier de la Clergerie, Directeur Général de LDLC

Boursier.com : Après l'exercice passé record (NDLR, +47% à 724 ME), la prévision de 750 à 800 ME de chiffre d'affaires pour le nouvel exercice, ne matérialiserait qu'une progression organique à 1 chiffre. N'est-ce pas trop prudent ou bien la base de comparaison s'avère désormais difficile ?

O.C. : Le Groupe LDLC a réalisé une performance record avec un chiffre d'affaires consolidé de l'exercice 2020-2021 qui s'établit à 724,1 ME, en hausse de 46,8%. Cette très forte croissance, sur l'ensemble de nos activités, reflète la demande importante de produits high-tech dans un contexte de nouvelles habitudes digitales. Nous pensons que ces tendances devraient se poursuivre sur plusieurs trimestres, et plus particulièrement pour les entreprises. Nous sommes confiants dans la capacité du Groupe a généré de la croissance sur l'exercice 2021-2021 avec prévision de chiffre d'affaires de 750 à 800 ME. L'exercice 2020-2021 n'est clairement pas simplement un plafond de verre pour notre croissance, bien qu'il s'agisse d'une étape notable.

Boursier.com : De quels relais de croissance comptez-vous bénéficier désormais ?

O.C. : La force du modèle LDLC, et nous l'avons observé, réside dans son positionnement de distributeur spécialisé omnicanal, à la fois digital et physique et axé sur la complémentarité du BtoC et BtoB. Cette année particulière a démontré toute la place du réseau de boutiques dans notre modèle économique avec une croissance de 25% des boutiques physiques, alors même qu'elles ont été contraintes de fermer en raison du contexte sanitaire. Nous voyons du potentiel de croissance organique sur l'ensemble de nos métiers historiques. Nous développons également d'autres activités à l'instar de l'Armoire de Bébé, dans la puériculture qui affiche cette année une croissance de 150% avec un CA de 7,8 ME. Nous avons désormais 4 boutiques physiques dont une a ouvert sur l'exercice. L'aventure espagnole nous permis de confirmer le potentiel de la distribution en ligne hors France. Nous développons actuellement des versions anglaise et italienne du site pour adresser les marchés européens non-francophones.

Boursier.com : Le nouvel entrepôt de 28.000 mètres carrés est dimensionné pour quel volume d'activité ?

O.C. : Nous avons réussi à absorber la croissance du CA de +47% avec nos outils logistiques, même si des ajustements ont été nécessaires pour délivrer l'ensemble des commandes dans un contexte difficile. L'enjeu était d'absorber cette croissance en maintenant la qualité de service. Dans un marché avec une demande forte, nous sommes amenés à accroitre nos stocks pour pouvoir satisfaire un maximum de clients. Le nouvel entrepôt, qui représente un investissement pour le Groupe d'environ 5 millions d'euros a été dimensionné pour accompagner la croissance anticipée de l'activité sur le moyen terme.

Boursier.com : Faut-il de nouveau vous attendre sur la croissance externe ?

O.C. : Malgré le contexte compliqué, nous avons finalisé une croissance externe sur l'exercice 2020-2021 avec Top Achat, c'est une belle réussite. Notre désendettement et notre structure financière nous permettent d'être agile et à l'écoute des opportunités du marché. Sur notre coeur de métier qui est la distribution spécialisée web, il existe peu d'autres acteurs en France hormis des distributeurs plus généralistes. Nous restons bien sûr à l'écoute des opportunités en Europe qui nous permettraient de nous implanter sur de nouveaux marchés.

Boursier.com : Le retour du dividende est-il pérenne ?

O.C. : Nous affichons cette année des résultats en forte progression et un résultat net à 42 ME, multiplié par 5 par rapport à l'année dernière. Cet exercice de très belle facture nous permet de reprendre le chemin des dividendes, puisque nous avions l'habitude d'en distribuer auparavant. Nous avions demandé un effort à nos actionnaires pour financer les investissements de croissance réalisés entre 2016 et 2019 et notamment les croissances externes. Aujourd'hui, avec une activité plus normative, il était donc important pour nous de rétribuer les actionnaires qui nous ont soutenus tout en permettant à l'entreprise de conserver son agilité et ses marges de manoeuvre financières.

©2021