Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 28/10/2020 à 13h16

Ldlc -5,90% 28,700€

  • ALLDL - FR0000075442
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Olivier de la Clergerie, Directeur Général de LDLC

Olivier de la Clergerie Directeur Général de LDLC

Nous restons pragmatiques : si nous devions faire face à un projet à financer, nous ne maintiendrions pas un taux de distribution de 40%
Olivier de la Clergerie, Directeur Général de LDLC

Boursier.com : Le chiffre d'affaires annuel de LDLC a progressé de +17,5% l'an passé et la rentabilité a progressé encore plus vite... Le résultat opérationnel courant étant supérieur aux objectifs.

O.C. : C'est un bel exercice qui démontre toute la force de la société. Nous terminons l'exercice avec un chiffre d'affaires supérieur de 23 millions à notre objectif initial. C'est significatif ! En outre, les effets de levier sur la rentabilité ont fonctionné. Nous avons prouvé que notre modèle permettait une augmentation plus rapide du bénéfice par rapport au chiffre d'affaires.

Boursier.com : Qu'annoncez-vous au Marché comme objectif pour le nouvel exercice ?

O.C. : Une croissance de 10%, avec un chiffre d'affaires atteignant 230 ME et un résultat opérationnel courant de 9 ME en hausse de près de 20%. Ces objectifs 2013/2014 s'inscrivent dans le plan du groupe à 5 ans. Ils constituent une étape logique vers les 500 ME de chiffre d'affaires que nous visons et les 5% de rentabilité opérationnelle...

Boursier.com : Le marché du e-commerce high-tech n'est cependant pas euphorique...

O.C. : Annoncer un objectif de croissance de +10% du chiffre d'affaires et de +20% du résultat opérationnel courant n'est pas anodin... Établir des objectifs est un jeu toujours difficile, surtout parce que la tendance du marché sur lequel nous évoluons est compliquée. Toutefois, lorsqu'on met en place des actions, on compte en récolter les fruits, même si on ne maîtrise pas la rapidité des effets...

Boursier.com : Pour la deuxième année consécutive, vous proposez un dividende avec un taux de distribution de 40% du bénéfice. Doit-on l'interpréter comme un engagement de votre part ?

O.C. : Nous restons pragmatiques, si nous devions faire face à un projet à financer, nous ne maintiendrions pas un taux de distribution de 40%. Il ne s'agit pas d'un engagement ferme ! Pour autant, afficher ce niveau de distribution deux années consécutives, et donc augmenter le montant du dividende de 50%, témoigne de notre volonté de stabiliser et fidéliser notre actionnariat.

Boursier.com : Comment s'explique la forte augmentation du Besoin en Fonds de Roulement ? (NDLR : il passe de 286 KE en 2012 à -1,78 ME en 2013) ?

O.C. : Le BFR progresse, mais cela n'a rien à voir avec la hausse du chiffre d'affaires. En fait, nous avons fait face à une charge d'impôts que nous n'avions pas précédemment, car nous bénéficiions d'un crédit d'impôts désormais épuisé. Notre croissance ne génère pas de BFR additionnel, ou de besoin en capital. Elle est totalement financée...

©2013-2020,