Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/09/2020 à 17h35

Akka Technologies +1,15% 15,840€

  • AKA - FR0004180537
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Nicolas Valtille, Directeur Général Délégué d'Akka

Nicolas Valtille Directeur Général Délégué d'Akka

L'entreprise a la capacité de trouver des solutions pour consolider son bilan
Nicolas Valtille, Directeur Général Délégué d'Akka

Boursier.com : Comment peut-on expliquer la relative bonne tenue d'Akka dans l'aéronautique sur le premier semestre ?

N.V. : Sur la période considérée, les revenus d'Akka dans ce domaine d'activité se sont inscrits en baisse de 15%. Cette relative résistance s'explique par la bonne tenue de l'aéronautique militaire en Amérique du nord. Le maintien en conditions opérationnelles des avions a également servi d'amortisseur à la baisse. Après une phase de sidération, les industriels de l'aéronautique cherchent aujourd'hui le chemin de la reprise... Nos clients Airbus et Boeing bénéficient de l'appui de leur gouvernement respectif pour qu'ils ne perdent pas leur savoir-faire.

Boursier.com : Quel est le poids de ces groupes dans vos facturations ?

N.V. : En tenant compte des éléments du premier semestre, Airbus représente un peu plus de 10% de notre chiffre d'affaires. Pour sa part, le poids de Boeing se situe un peu au-dessus de 5%. Alors que ces groupes ont la volonté de réduire leur panel de fournisseurs, Akka a clairement la taille critique chez Airbus tandis que nous l'avons également chez Boeing mais d'une manière moins prononcée.

Boursier.com : Quelle est la situation dans l'automobile ?

N.V. : L'activité d'Akka dans l'automobile a baissé 32% à fin juin. Contrairement à la situation dans l'aéronautique, le nombre d'industriels concernés est important. Le consommateur final a des besoins immédiats alors que le Covid-19 incite à utiliser davantage les transports individuels plutôt que les transports en commun. Les enjeux demeurent importants dans l'électrique, l'hydrogène, la connectivité... Il est important pour les pouvoirs publics que les constructeurs occidentaux demeurent à la pointe dans l'innovation, l'ingénierie, la technologie... Nous pensons que la reprise devrait être plus rapide dans l'automobile que dans l'aéronautique.

Boursier.com : Etes-vous contents des performances de Data Respons ?

N.V. : Nous sommes absolument satisfaits des réalisations actuelles de Data Respons. Cette société continue à bien performer comme en témoigne une croissance en données proforma de 7,8% sur ce premier semestre. Data Respons profite de son positionnement dans le digital et d'une activité obtenue aux deux tiers dans les pays nordiques où la crise sanitaire a eu un impact moins fort qu'en Europe du sud...

Boursier.com : Pourquoi le résultat opérationnel courant d'Akka devrait-il être négatif sur ce premier semestre ?

N.V. : Nous n'avons pas la même configuration que certains de nos concurrents qui interviennent de manière notable dans la banque ou l'assurance. Avec un fort positionnement dans la mobilité, essentiellement l'aéronautique et l'automobile, Akka est logiquement lourdement impacté par la crise actuelle.

Boursier.com : Un appel au marché est-il prévu pour renforcer la situation financière ?

N.V. : A fin juin, Akka respecte ses covenants bancaires avec une dette nette qui représente environ 4 fois l'Ebitda. A noter que la société est parvenue dans cette période difficile à faire état d'une bonne génération de free cash-flow... L'entreprise a la capacité de trouver des solutions pour consolider son bilan. Nous travaillons sur différentes options comme une suspension des covenants... Nous agissons de manière pragmatique afin qu'Akka puisse continuer de déployer son plan de développement.

©2020,