Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 17h35

Akka Technologies -0,36% 16,500€

  • AKA - FR0004180537
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Nicolas Valtille, DG Adjoint-Finances d'Akka Technologies

Nicolas Valtille DG Adjoint-Finances d'Akka Technologies

Nous visons une amélioration des performances opérationnelles de la France
Nicolas Valtille, DG Adjoint-Finances d'Akka Technologies

Boursier.com : Le rebond significatif de la rentabilité des activités françaises que vous espériez au deuxième semestre s'est-il concrétisé au niveau de vos attentes?

N.V. : Nous avons atteint les objectifs et avons délivré tout ce à quoi nous nous étions engagés, notamment avec une rentabilité opérationnelle en progression en France, à 6,8% au second semestre, contre 2,7% au premier semestre 2014. Mais nos efforts ne sont pas totalement finis. Notre stratégie est claire : des centres d'expertise très forts en France pour conquérir des parts de marché en Europe.

Boursier.com : Le repli des ventes de la France a été " maîtrisé " au 4ème trimestre (-3,9%), expliquez-vous. Doit-on voir dans la reprise progressive des recrutements sur la fin de l'année la possibilité pour Akka de renouer avec la croissance en France ?

N.V. : Nous avons débuté l'année avec 500 collaborateurs de moins que 12 mois auparavant... Moins d'effectif donc un chiffre d'affaires embarqué moins élevé. On évalue l'effet négatif autour des -6%. Ce qui est essentiel pour nous : notre capacité à remporter des grands contrats. Nous voulons nous structurer pour monter en valeur ajoutée, pour accompagner notre internationalisation et notre capacité à nous positionner sur de grands contrats. Nous nous attendons à une croissance significative au second semestre et recrutons des profils différents pour les grands contrats.

Boursier.com : Le secteur automobile reste-t-il un des drivers fort en 2015 ?

N.V. : Clairement, les perspectives du secteur sont toujours favorables pour l'automobile. En Allemagne, nous voulons profiter à plein de l'acquisition d'Auronik qui nous renforce auprès des grands comptes. L'année 2014 a été marquée par la forte "recovery" des activités allemandes. Ce retour à la croissance en Allemagne a permis aux activités internationales de dépasser le seuil des 50% des ventes du groupe pour la première fois depuis sa création.

Boursier.com : Certains observateurs vous attendent à nouveau sur le terrain de la croissance externe en 2015...

N.V. : Nous allons poursuivre les petites acquisitions de ce type nous conférant des technologies supplémentaires, mais aussi accélératrices de croissance organique. L'ajout d'acquisitions de 10 à 15 ME, nous permet de passer à des niveaux de chiffre d'affaires plus élevées auprès des grands comptes.

Boursier.com : Vous ne chiffrez pas vos objectifs de croissance organique des ventes en 2015, et d'amélioration des marges...

N.V. : Nous visons une amélioration des performances opérationnelles de la France (hausse des marges au deuxième semestre, stabilisation progressive des effectifs puis des ventes), une bonne orientation des ventes et des marges des activités allemandes et internationales. Ce qui permet au groupe d'anticiper une croissance organique de ses ventes en 2015, conjuguée à une nouvelle amélioration de ses marges, dans le cadre de son plan stratégique 2018.

©2015-2020,