Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 07/07/2020 à 17h39

Intrasense -10,19% 0,970€

  • ALINS - FR0011179886
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Nicolas Reymond, DG d'Intrasense

Nicolas Reymond DG d'Intrasense

J'appelle les actionnaires d'Intrasense à voter contre les résolutions proposées par PPLocal et en faveur de celles proposées par le conseil d'administration!
Nicolas Reymond, DG d'Intrasense

Boursier.com : L'association de défense des petits porteurs, PPLocal, a récemment critiqué Intrasense, notamment à l'approche de l'AG. Avez-vous pu échanger avec ses représentants?

N.R. : PPLocal nous a contacté il y a seulement quelques semaines, non pas pour échanger avec nous, mais pour déposer des résolutions complémentaires à l'Assemblée Générale, proposant notamment la révocation d'administrateurs actuels et la nomination de nouveaux administrateurs. Elles doivent aboutir à un renversement du conseil d'administration et à une déstabilisation d'Intrasense.

Boursier.com : PPLocal a fait une longue liste de griefs de forme concernant la préparation de l'AG, avec des reproches concernant les formulaire de votes, le nombre de votes... Avez-vous commis des erreurs dans la préparation de l'AG?

N.R. : Sur la forme, il n'y a pas eu d'erreur de notre part. Nous n'avons absolument rien à nous reprocher sur les questions techniques et avons répondu dans le détail à tous les éléments soulevés.

Boursier.com : Au-delà de l'AG, le grief central concerne toutefois la dilution massive des actionnaires depuis plusieurs années, via des OCABSA...

N.R. : Je comprends totalement le point de vue des actionnaires sur ce sujet, ainsi que sur l'évolution du cours de Bourse depuis 5 ans. Cependant, je suis Directeur Général d'Intrasense depuis 1 an et demi, et depuis mon arrivée, j'ai entamé un redressement de la société pour améliorer sa santé financière. Nous avons suspendu les contrats d'Obligations Convertibles en Actions il y a 6 mois, parce que nous avions plus de visibilité sur la Trésorerie. La restructuration lancée en février 2018, à l'appui d'une nouvelle stratégie, porte ses fruits. En conséquence, les reproches qui interviennent aujourd'hui ne nous semblent pas fondés et relèvent plutôt de l'opportunisme. L'approche de PPLocal, pas constructive, et très récente, nous a d'autant plus surpris.

Boursier.com : C'est aussi le droit des actionnaires minoritaires que de critiquer un management...

N.R. : PPLocal souhaite renverser le Conseil, mais ne fait aucune proposition de stratégie ce qui, en soit, est assez inquiétant... Leurs critiques interviennent plus d'un an après la restructuration de 2018, que nous avons consolidé en 2019.

Boursier.com : Justement, l'équilibre opérationnel n'est plus très loin. Est-ce pour l'exercice en cours?

N.R. : En 2018, la restructuration et la croissance du chiffre d'affaires nous ont permis d'atteindre un EBE positif, une première dans l'histoire de la société. Notre prochain objectif est très clairement l'équilibre du résultat net. Nous y travaillons ! Et grâce à ces résultats déjà tangibles, nous avons pu suspendre les OCA et sommes confiants sur la trajectoire de la société.

Boursier.com : Il n'y a donc pas à redouter de nouvelles dilutions dans les prochains mois?

N.R. : Nous faisons le maximum pour éviter les éléments dilutifs. Nous avons suspendu le contrat d'OCA en janvier pour 6 mois. Notre objectif est de poursuivre cette suspension et même de pouvoir nous en passer. Nous n'avons pas encore communiqué au Marché sur ce que nous allons faire à l'issue de cette première suspension de 6 mois. Nous le ferons prochainement.

Boursier.com : Vous sentez-vous menacé lors de l'AG du 24 juin prochain?

N.R. : Je n'ai pas d'idée de la représentativité de PPLocal... C'est compliqué de discuter avec une association qui refuse de nous dire le nombre d'actionnaires qu'elle représente. Nous avons confiance en la lucidité de nos actionnaires, qui auront du mal à cautionner un renversement de Conseil, sans stratégie. J'appelle à voter contre les résolutions proposées par PPLocal et en faveur de celles proposées par le conseil d'administration.

Boursier.com : Concernant le rapprochement avorté avec DMS il y a plusieurs mois, qu'est-ce qui a provoqué l'échec ?

N.R. : Etant deux sociétés cotées, il a été nécessaire de rendre le projet public avant même de réaliser la "due diligence" qui devait évaluer la pertinence du projet. Mea culpa : nous n'avons pas bien communiqué et expliqué le projet lors de cette séquence. Par la suite, nous avons conclu, ainsi que DMS, qu'il n'y avait finalement pas d'intérêt au rapprochement capitalistique, des accords commerciaux et techniques nous permettant d'atteindre les mêmes résultats...

©2019-2020,

Actualités Intrasense