Cotation du 28/07/2021 à 16h46

Invibes Advertising +2,58% 15,900€

  • ALINV - BE0974299316
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Nicolas Pollet, PDG d'Invibes Advertising

Nicolas Pollet PDG d'Invibes Advertising

Confiants pour la suite de l'exercice!
Nicolas Pollet, PDG d'Invibes Advertising

Boursier.com : La croissance de 140% dégagée au premier semestre résulte-t-elle uniquement d'un effet rattrapage par rapport au premier semestre 2020 marqué par la Covid-19?

N.P. : L'effet "rattrapage" existe évidemment, avec un +176% pour le seul deuxième trimestre, mais il n'est pas le seul élément explicatif. C'est pour cela qu'il est intéressant de comparer les chiffres par rapport à ceux de 2019 et en l'occurrence la croissance semestrielle ressort à +143%.

Boursier.com : On imagine que ce bond de la croissance va favoriser un effet de levier sur les marges et la rentabilité...

N.P. : Notre ligne directrice demeure toujours la même en la matière : pas question de tout axer sur la croissance au détriment du bénéfice, mais pas question non plus de ne plus investir pour la croissance future en privilégiant absolument le bénéfice... Le cap est clair.

Boursier.com : Comment abordez-vous la deuxième moitié de 2021?

N.P. : Le deuxième semestre devrait demeurer très dynamique. Le Marché va progresser et étant donné que nous gagnons des parts de marché, nous irons plus vite que lui. Les hausses du nombre d'annonceurs et du budget moyen des campagnes se concrétisent. Les clients existants continuent à investir, les pays lancés se développent bien et nous accompagnons plusieurs clients dans plusieurs pays. Nous sommes confiants pour la suite de l'exercice!

Boursier.com : vous souhaitez aller sur de nouveaux marchés assez différents des marchés européens : pays nordiques, Europe de l'est, Turquie, Dubaï et Afrique du sud. N'y a t-il pas un risque pour vous ?

N.P. : Dans chaque marché le système demeure le même pour la pub digitale avec des acteurs identifiés : un annonceur, une agence "créa", une agence "medias", des régies publicitaires et des éditeurs. Et dans tous ces pays la publicité digitale progresse. Par ailleurs, nous déclinons toujours la même organisation, notre gestion de comptes se fait de façon décentralisée et localement, nous déployons de petites équipes de commerciaux. Enfin, nous avons déjà fait face à des différences de marchés importantes en termes d'organisation, ne serait-ce qu'entre l'Espagne et l'Allemagne!

Boursier.com : Pourquoi ne pas y faire une opération de croissance externe?

N.P. : Là pour le coup, les spécificités locales peuvent ralentir les processus. Cela peut au final provoquer plus de problèmes qu'envisagé. Et une acquisition prend toujours beaucoup de temps. Nous préférons créer et recruter des personnes qui seront dans une dynamique nouvelle.

Boursier.com : A quelle nécessité répondait le placement privé de 5 ME réalisé en avril?

N.P. : Pas seulement le lancement de ces nouveaux pays. Nous souhaitons aussi accélérer dans la R&D mais aussi pour réaliser une petite acquisition d'une brique technologique complémentaire à la nôtre.

©2021