Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2020 à 17h35

Akka Technologies +3,76% 20,150€

  • AKA - FR0004180537
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Nathalie Buhnemann, Directrice Financière d'Akka

Nathalie Buhnemann Directrice Financière d'Akka

Nous travaillons à différentes options pour réduire le poids relatif de l'endettement
Nathalie Buhnemann, Directrice Financière d'Akka

Boursier.com : Comment a évolué la demande dans la mobilité sur la première partie de l'année ?

N.B. : L'aéronautique a connu un début d'année 2020 favorablement orienté suivi d'un arrêt assez brutal de nombreux contrats lors du confinement. Sur le second trimestre, les revenus d'Akka dans l'aéronautique ont reculé de 21%. Il s'agit du secteur économique sur lequel nous avons le moins de visibilité... Quant à l'automobile, nos ventes dans ce domaine ont reculé de 35% sur le second trimestre mais les perspectives sont meilleures... L'industrie automobile doit en effet réaliser des investissements massifs pour promouvoir les nouvelles technologies. La mobilité dans son ensemble a représenté 74% des ventes d'Akka sur le premier semestre 2020 contre 80% sur le S1 2019.

Boursier.com : Quels ont été les secteurs résilients ?

N.B. : Le poids des sciences de la vie, du ferroviaire ou de l'énergie a progressé de manière assez sensible. Alors qu'Akka était relativement peu actif dans les télécoms avant la pandémie, ce débouché a progressé pour représenter 5% des revenus semestriels contre 2% précédemment. Nous avons d'ailleurs déplacé certaines compétences de la mobilité vers ces débouchés...

Boursier.com : D'un point de vue géographique, la situation a-t-elle été différente selon les pays ?

N.B. : La France et l'Allemagne ont été les plus pays les impactés par la crise. En revanche, nos implantations situées aux Etats-Unis, dans les pays nordiques, en Espagne ou en Italie ont fait preuve d'une certaine résistance.

Boursier.com : La logique de l'acquisition de Data Respons est-elle remise en cause par les événements actuels ?

N.B. : Au contraire, cette opération nous permet de disposer d'un portefeuille d'offres digitales parfaitement adaptées aux enjeux actuels de la mobilité. Alors qu'Akka est un spécialiste des produits, Data Respons intervient dans leur environnement. On parle là de l'expérience client, de la sécurité, de la connectivité, de l'internet des objets... Akka et Data Respons sont très complémentaires.

Boursier.com : Comment a évolué la rentabilité d'Akka ?

N.B. : Pour la première fois de son histoire, Akka affiche sur la première partie de l'année 2020 un résultat opérationnel des activités ordinaires dans le rouge à -12,6 ME contre +60 ME sur le S1 2019. En réponse à la crise, notre riposte à été rapide avec une accélération des mesures de réduction du point mort. Akka travaille à des mesures additionnelles qui devraient porter la réduction de sa base de coûts annuels à environ 45 ME au cours des 12 prochains mois. Il s'agit notamment de développer les ressources dans les pays à faibles charges salariales.

Boursier.com : Votre dette est-elle trop élevée ?

N.B. : D'une certaine manière, le niveau actuel de la dette est la résultante de nos choix car il est lié à la prise de contrôle de Data Respons. Au-delà d'un focus sur la rentabilité, nous travaillons à différentes options pour réduire le poids relatif de l'endettement...

Boursier.com : Quelles sont vos prévisions annuelles ?

N.B. : Avec une augmentation graduelle du taux d'activité, le second semestre devrait être de meilleure facture. Sur l'ensemble de l'exercice 2020, le résultat opérationnel d'activité d'Akka devrait être positif...

©2020,