Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 14h57

Eos imaging -0,41% 1,470€

Mike Lobinsky, DG d'Eos Imaging

Mike Lobinsky DG d'Eos Imaging

Nous sommes confiants pour la suite de l'exercice 2019
Mike Lobinsky, DG d'Eos Imaging

Boursier.com : Eos a été chahuté en Bourse après la publication des comptes 2018 et du premier trimestre... L'année passée a été compliquée pour vous...

M.L. : L'année 2018 a été assez irrégulière avec un excellent premier trimestre et une fin d'exercice moins soutenue. Pour autant, Eos a généré 35,4 ME de chiffre d'affaires et une progression de 26% des revenus récurrents. Eos a aussi terminé avec une solide Trésorerie de près de 20 ME ce qui nous permet de voir venir, puisqu'en plus nous avons remboursé intégralement la dette souscrite auprès d'IPF, suite à la levée d'obligations convertibles.

Boursier.com : Comment s'est déroulé le début d'année ? Le chiffre d'affaires est tombé à 2,58 ME, contre 9,54 ME au T1 2018...

M.L. : Eos a reçu 15 prises de commandes et affiche 2,6 ME de ventes, ce qui peut paraître faible par rapport à l'an passé mais la base de comparaison était particulièrement élevée suite à un début d'exercice 2018 extrêmement fort. Toutefois, les revenus récurrents ont progressé de 27% à 2,2 ME sur les trois premiers mois de 2019. En outre, nous avons modifié le moment de reconnaissance du chiffre d'affaires lors des ventes... Cette décision a été prise pour adapter le modèle commercial d'EOS imaging afin de mieux répondre aux attentes des clients et aux pratiques en vigueur dans l'industrie, notamment aux Etats-Unis.

Boursier.com : Expliquez-nous le changement opéré...

M.L. : Nous pensons qu'étant donné la position de Trésorerie confortable d'Eos, après la phase de croissance qui a porté la société ces dernières années, et alors que le cours de Bourse est très bas, le moment était venu de modifier le modèle de production et d'opérer une transition. En l'occurrence, nous avons réorganisé les choses de façon à aligner les ventes sur la mise en ordre de marche des machines et ainsi décaler les livraisons. En effet, il y a toujours un délai de plusieurs mois, globalement de 3 à 12 mois entre la commande et la livraison, lié souvent à des travaux d'installation...Nous décalons donc le processus de production. Le moment du paiement n'est pas modifié, mais le moment de reconnaissance des revenus si et le besoin en fonds de roulement amélioré.

Boursier.com : Comment s'explique le départ de Marie Meynadier de la direction fin 2018 ?

M.L. : Marie Meynadier demeure membre du Conseil d'administration de la société. Eos est une société de plus en plus exposée au marché nord-américain et qui nécessite de plus en plus que sa direction soit présente surplace. Nous employons désormais 40 personnes en Amérique du Nord, dont 25 aux Etats-Unis. La décision a été prise en accord avec elle. Il faut souligner la longévité du mandat de Marie Meynadier à la tête d'Eos !

Boursier.com : Comment s'annonce la suite de l'exercice ?

M.L. : Notre carnet de commandes est très élevé : en augmentation de +75% d'une année sur l'autre à fin 2018, notamment +7% pour la zone Europe, Afrique, Moyen Orient , preuve du dynamisme du marché et des opportunités qui sont celles d'Eos ! Et pour le seul premier trimestre, nous avons enregistré 6,25 ME de commandes. Nous sommes confiants pour le reste de l'année. En outre, Eos aura désormais plus de prédictibilité sur ses revenus et dans la production et un besoin en fonds de roulement plus facile à gérer, grâce à la montée en puissance des revenus récurrents et à notre nouveau modèle de production/livraison.

Boursier.com : Avoir le chinois Fosun comme 1er actionnaire et être aussi ambitieux dans le développement commercial aux Etats-Unis, peut-il s'avérer pénalisant par les temps qui courent ?

M.L. : Au niveau de 14%, la prise de participation de Fosun ne constitue aucunement un problème pour le développement d'Eos et demeure un investissement financier de long terme, dans le cadre d'une politique de diversification. Fosun s'est d'ailleurs rarement trompé dans ses investissements... Il s'agit d'une participation Le souhait d'Eos est de gérer au mieux son développement de façon à rester attractif pour tous les investisseurs.

©2019-2020,