»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/09/2018 à 17h35

Neovacs -1,30% 0,304€

  • ALNEV - FR0004032746
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Miguel Sieler, Directeur général de Neovacs

Miguel Sieler Directeur général de Neovacs

Des milestones dans les semaines à venir
Miguel Sieler, Directeur général de Neovacs

Boursier.com : En quoi les résultats de la phase IIb dans le Lupus que vous venez de publier sont favorables pour Neovacs ?

M.S. : Ces résultats sont positifs pour Neovacs et avant tout pour les malades! Sur le plan de la prise en charge de cette maladie, nous avons fait un grand pas en avant. Nous avions cinq objectifs majeurs dans cette étude. Le premier était d'obtenir une réponse biologique, c'est-à-dire que notre vaccin stimule le système immunitaire du patient pour qu'il fabrique lui-même des anticorps. Cet objectif est rempli de manière significative, ce qui ne nous surprend pas ! Il y avait ensuite 3 critères cliniques. Pour l'un, nous n'avons pas obtenu de réponse statistiquement significative. Mais nous l'avons obtenue sur deux autres critères cliniques et cela sur-compense l'absence de réaction dans le premier car ces deux critères incluent une réduction de la cortisone, destructrice du système immunitaire sur le long terme. Réussir dans les deux critères avec une réduction de la cortisone est une grande satisfaction. Enfin, le dernier critère vérifiait la bonne tolérance du produit. Il a été confirmé, comme vu précédemment dans une phase I/IIa.

Boursier.com : Rappelez-nous des éléments de Marché sur le Lupus...

M.S. : Elle touche 5 millions de personnes, soit un marché compris entre 2 et 3 Milliards de Dollars. La maladie concerne notamment les femmes. Elle est très invalidante et se manifeste de manière différente d'une personne à l'autre. Elle peut prendre la forme de réaction cutanée puis articulaire. Elle peut aussi attaquer le foie, les reins, les poumons, voire le système nerveux central. La plupart des femmes qui en sont atteintes ne sont plus en mesure d'exercer une activité professionnelle.

Boursier.com : Quels sont les solutions sur le marché actuellement?

M.S. : La maladie n'a pas de réponse thérapeutique satisfaisante. Par rapport à l'existant, ce que nous apportons est tout à fait significatif sachant qu'un seul traitement biologique n'est autorisé sur le marché aujourd'hui : un anticorps monoclonal qui remplace le système immunitaire, mais avec beaucoup d'imperfections.

Boursier.com : Les résultats de cette phase IIb vous permettent-ils de toucher des milestones ?

M.S. : Nous avons signé par le passé 3 accords de licence, l'un en Corée du Sud, l'autre en Chine et le dernier en Turquie. Ces trois contrats prévoient des paiements après une phase IIb réussie, au point d'entamer une phase III. La capacité à aller en phase III, sur la base des résultats cliniques de phase IIb, sont le facteur déclenchant des milestones que nous devrions toucher dans les semaines à venir.

Boursier.com : Etes-vous en position de force pour trouver un partenaire pour la phase III?

M.S. : Neovacs n'a effectivement pas vocation à réaliser une étude de phase III trop lourde à porter. Nous sommes en discussion avec plusieurs grands groupes qui ont une compétence en immunothérapie et qui sont à même de juger les résultats cliniques que nous venons de réaliser. Je suis raisonnablement confiant dans la possibilité de pouvoir conclure un tel partenariat dans les prochains mois.

©2018,

Partenaires de Boursier.com