Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/12/2020 à 17h35

Nicox -6,50% 4,390€

Michele Garufi, PDG de NicOx

Michele Garufi PDG de NicOx

Nous espérons pouvoir présenter les premiers résultats cliniques de nos collaborations avec Pfizer et Merck & Co
Michele Garufi, PDG de NicOx

Boursier.com : NicOx vient de présenter ses états financiers 2007, qu'en retenir et qu'attendre en 2008 ?

M.G. : L'année 2007 s'est soldée par une perte accrue, à 32,1 Millions d'Euros, en relation avec une augmentation des charges opérationnelles liée au développement de phase 3 du naproxcinod. Ces charges sont en partie compensées par une augmentation significative du chiffre d'affaires due aux paiements reçus de nos partenaires Merck & Co. et Pfizer. Nous terminons l'exercice avec une trésorerie équivalente à 172,8 ME, montant doublé par rapport à l'année précédente. Tandis que nos dépenses sont appelées s'intensifier avec les dernières étapes du développement de naproxcinod, ce niveau de trésorerie est suffisant pour nous permettre de financer l'intégralité des dépenses opérationnelles (en particulier de pré-commercialisation) du produit.

Boursier.com : D'un point de vue stratégique, vous envisagez 2008 comme une année de transformation pour la société, quels sont les jalons opérationnels prévus ?

M.G. : Les principales étapes sont liées à la finalisation du dossier d'enregistrement du naproxcinod qui doit être complété avant Noël :

- fin du recrutement des patients dans l'étude 303 ;

- premiers résultats de l'étude 302 ;

- premiers résultats de l'étude 303 et analyse de l'ensemble des données OBPM des études 301, 302 et 303. Concernant nos autres projets, nous espérons pouvoir présenter les premiers résultats cliniques de nos collaborations avec Pfizer et Merck & Co. En avril seront ainsi présentés les premiers résultats de la première étude sur le premier composé sélectionné dans le cadre de la collaboration avec Pfizer, dont nous espérons que les avancées permettront de l'élargir sensiblement.

Boursier.com : A quel objectif répondent les deux nouvelles études de MAPA annoncées sur le naproxcinod : est-ce un souhait exprimé par de potentiels partenaires lors des discussions ? Est-ce que cela modifiera le positionnement du produit auprès des prescripteurs ?

M.G. : Ces études s'inscrivent dans le plan de développement du naproxcinod. Elles visent à confirmer les avantages du produit, qualitativement mais aussi quantitativement sur le plus grand nombre de patients, en mettant en évidence la tolérabilité en termes cardiovasculaire et d'hypertension artérielle. Au-delà du dossier règlementaire, elles contribueront à diffuser positivement l'image du produit.

Boursier.com : Qu'en est-il de vos discussions avec d'éventuels partenaires sur naproxcinod ?

M.G. : Nous poursuivons nos discussions avec de potentiels partenaires en Europe et aux Etats-Unis. Nous avons à mon sens suffisamment avancé sur le programme de phase III pour pouvoir confortablement saisir une bonne opportunité de partenariat : si un bon accord est mis sur la table, nous le signerons même avant la fin de la phase III. Mais je n'ai pas d'inquiétude sur le fait que si les résultats sont bons, alors nous trouverons presque automatiquement un partenaire à l'issue du programme. Aussi pour l'instant notre priorité principale, c'est de mener à bien la dernière phase des essais cliniques.

Boursier.com : Un dernier mot sur l'évolution du titre NicOx ces derniers mois ?

M.G. : Dans cette période où le marché sanctionne les biotechs, nous sommes évidemment désolés pour nos actionnaires qui ont vu diminuer le cours du titre. Mais en interne, considérant la valeur potentielle des projets nous estimons que la valeur intrinsèque de l'entreprise a beaucoup augmenté par rapport à janvier dernier, même si le cours de bourse ne le reflète pas... Nous continuons à faire notre métier qui est de maximiser les opportunités de création de valeur...

©2008-2020,

Actualités Nicox