»
»
»
Consultation
Cotation du 17/11/2017 à 17h35

Riber 0,00% 4,22€

  • RIB - FR0000075954
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Michel Picault, Président du Directoire de Riber

Michel Picault Président du Directoire de Riber

Riber anticipe un chiffre d'affaires proche de 30 ME en 2017 et un ROC d'au moins 3 ME

Boursier.com : Quelle est l'activité de Riber ?

M.P. : De manière générale, Riber est un partenaire des laboratoires de recherche et des grands industriels des semi-conducteurs. La société leur fournit des solutions et des process consistant à déposer des couches minces de matières afin de développer différents types d'alliages semi-conducteurs offrant des propriétés différentes de celles du silicium. Ces solutions et process sont élaborés dans des machines dites MBE (Molecular Beam Epitaxie). Les marchés finaux sont les réseaux de communication à fibres optiques, les radars, les télécommunications terrestres comme le WIFI ou la 4G, les télécommunications spatiales pour satellites, les détecteurs infrarouges, les OLED.

Boursier.com : A quelle forme de concurrence êtes-vous confrontés ?

M.P. : Riber, société française, réalise la quasi-totalité de son chiffre d'affaires à l'export. Le parc installé de Riber est le plus important au monde avec plus de 700 machines qui opèrent aujourd'hui. Il existe un concurrent américain de taille similaire à la nôtre. A noter aussi plusieurs concurrents locaux de taille inférieure.

Boursier.com : Quelle est la taille de votre marché ?

M.P. : Riber adresse deux débouchés principaux avec les machines MBE destinées aux laboratoires et celles dédiées aux industriels. Il se vend entre 10 et 15 machines de laboratoires chaque année, ce chiffre est relativement stable. La part de Riber sur ce débouché se situe autour de 40% à 50%. Le marché des machines MBE pour les industriels dépend des besoins en nouvelles capacités.Le marché des évaporateurs industriels est quant à lui actuellement en fort développement tiré par l'industrie des écrans et celle du photovoltaïque. Actuellement, la Chine investit massivement pour développer sa propre filière des semi-conducteurs.

Boursier.com : Le débouché vers les industriels est-il cyclique ?

M.P. : Les industriels achètent de nouvelles machines s'ils ont besoin de nouvelles capacités. Ce créneau est donc très lié au cycle long des investissements actuellement en rebond depuis le point bas de 2015-2016. Le prix unitaire est élevé car les machines de production valent entre 2 ME et 3 ME. Pour leur part, le prix des machines de recherche se situe entre 0,8 ME et 1 ME. La demande en évaporateurs représente un relai de croissance supplémentaire pour RIBER, néanmoins dépendant du rythme d'équipements des industriels. Enfin, forte de son parc installé, Riber envisage de doubler d'ici 3 à 5 ans ses ventes de services et accessoires afin de lisser les effets de cyclicité.

Boursier.com : Pouvez-vous faire le point sur les performances financières de l'entreprise ?

M.P. : Après un exercice 2016 en amélioration, le premier semestre 2017 a vu la société confirmer son retour à la rentabilité avec une forte progression de sa marge brute et une marge opérationnelle courante supérieure à 10% de son chiffre d'affaires.

Boursier.com : Que prévoyez-vous en 2017 ?

M.P. : Cette année, Riber anticipe un chiffre d'affaires proche de 30 ME et un résultat opérationnel courant d'au moins 3 ME alors qu'il était de -1,1 ME en 2016. Le marché des semi-conducteurs devrait demeurer bien orienté à moyen terme avec une croissance annuelle estimée proche de deux chiffres. Riber s'engage également dans des programmes à moyen terme en partenariat avec des centres de recherche pour de nouvelles applications futures autour de la voiture autonome, de la 5G ou de diode UV pour la purification de l'eau.

©2017,

Michel Picault, Président du Directoire de Riber

Partenaires de Boursier.com