Pas de date de cotation

ZCI - Zambia Copper 0,00% -

  • CV - BMG988431240
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Michel Clerc, Président de l'AMZCI

Michel Clerc Président de l'AMZCI

Le Board de ZCI a décidé d'utiliser une partie du cash disponible pour ramasser des titres sur le marché
Michel Clerc, Président de l'AMZCI

Boursier.com : Certains actionnaires de ZCI s'interrogent de votre silence alors que les nouvelles en provenance de Zambie semblent pourtant se bousculer... Pourquoi cette réserve ?

Michel Clerc : Pour des raisons techniques liées au fonctionnement du système informatique de notre site internet ! Ma réserve, comme vous le dites, est en effet liée à des problèmes purement techniques... Je n'ai donc malheureusement pas pu réagir aux dernières nouvelles. Mais, comme vous l'indiquez, certaines informations qui nous sont parvenues de Zambie sont effectivement très intéressantes à commenter.

Boursier.com : Le pouvoir politique zambien semble avoir brutalement pris conscience de l'importance des derniers développements sur le dossier KCM...

M.C. : Rappelons et soulignons tout d'abord que le Conseil de la Concurrence a suspendu les " autorisations temporaires " dans le cadre de l'exercice du call option du groupe Vedanta sur la part que détient ZCI dans KCM... Cela a donné du temps au gouvernement zambien pour réagir. Les autorités planchent actuellement sur un nouveau texte qui vise à préserver les intérêts locaux dans le secteur minier. Pour ce faire, le gouvernement zambien encouragerait les investissements en partenariat, mais compterait bloquer les investisseurs étrangers au-delà de 49% du capital d'un actif minier.

Boursier.com : Que compte faire ZCI dans ces conditions ?

M.C. : Le 'Board' s'est réuni la semaine passée, le 17 mars exactement, et a examiné de très près la situation. Le versement d'intérêts de retard a été exigé dans le cadre de la transaction qui est donc toujours en cours. Nous avons ainsi demandé à nos négociateurs d'exiger de Vedanta le versement d'intérêts à hauteur de 15.000 dollars par jour de retard...

Boursier.com : Comment voyez-vous l'avenir du titre ZCI désormais ?

M.C. : Autant il était difficile, voire imprudent, de donner son sentiment avant l'évaluation faite par Rothschild, autant il est raisonnable désormais de quantifier mathématiquement l'écart de cours que l'on peut observer entre la valeur d'actifs nets annoncée et le cours de bourse du moment. C'est pour cette raison que le Board de ZCI a décidé d'utiliser une partie du cash disponible pour ramasser des titres sur le marché à hauteur de plusieurs millions d'euros... C'est une première !

Boursier.com : Comment cela se traduira-t-il concrètement ?

M.C. : Concrètement, il est nécessaire de disposer de l'accord des actionnaires pour mettre en place cette opération. Le projet sera donc soumis aux actionnaires de ZCI dans le cadre d'une prochaine Assemblée Générale... Cela devrait conforter les adhérents qui, comme moi, ont été sonnés par l'évaluation du dossier rendue par Rothschild... Cette opération en bourse sera ultérieurement menée par des spécialistes qui opéreront de manière prudente et technique...

Question : Au vu du décalage affiché par le titre ZCI, rapporté à la valorisation de la banque Rothschild, le Conseil d'Administration se veut donc désormais plus offensif. Qu'en est-il exactement ?

M.C. : Tout au long des négociations difficiles menées par les avocats de ZCI, le conseil d'administration était tenu à une extrême réserve, mais est toujours resté en alerte... Si l'on tient compte des 213 M$ restant dus par Vedanta, pour l'exercice du call option, le cours de l'action calculé en dollars s'élève à 1,85, cela sans intégrer les intérêts de retard actuellement négociés et autres frais générés par le transfert à venir de nos actions. On peut donc s'attendre, une fois tous frais payés, à un cours assez nettement supérieur à 1,10 euros environ, au moment où le marché sera finalement conclu.

Boursier.com : Que se passera-t-il si Vedanta renonce ?

M.C. : L'hypothèse d'un renoncement de Vedanta à l'exercice de son option sur nos parts de KCM a été envisagée par le Conseil. Si cela se produisait avant l'échange de nos actions nous resterons évidemment propriétaires des titres. Malheureusement, je crains que Vedanta ne renonce pas à une opération qui fera de lui le seul maître à bord, même si ZCCM conservera sa part représentant 20% du capital au sein de KCM.

©2008-2018,

Partenaires de Boursier.com