Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/09/2020 à 17h35

Ateme -1,26% 17,260€

Michel Artières, co-fondateur et PDG d'Ateme

Michel Artières co-fondateur et PDG d'Ateme

Nous confirmons notre ambition de tripler notre part de marché à l'horizon 2018
Michel Artières, co-fondateur et PDG d'Ateme

Boursier.com : Comment s'explique la chute du chiffre d'affaires du deuxième trimestre, après la croissance de plus de 30% au premier ?

M.A. : La croissance de 32% du chiffre d'affaires au premier trimestre s'explique en majeure partie par la bonne performance de la zone EMEA... En revanche, au second trimestre, nous avons dû faire face à l'attentisme conjoncturel de certains de nos clients qui s'est traduit par le report de nombreuses commandes, positionnées initialement au premier semestre, mais finalisées sur le mois de juillet. Or, il suffit de quelques commandes pour générer des variations à la hausse ou à la baisse de 20 à 30%... Pour autant, nous ne sommes pas satisfaits de notre performance commerciale en Amérique du Sud et en Asie et poursuivons nos efforts de réorganisation de notre force de vente sur ces zones. Enfin, et même si cela ne se voit pas encore dans les chiffres, nous avons récemment gagné de nouveaux clients prestigieux, sur lesquels nous ne pouvons pas encore communiquer.

Boursier.com : Ateme a creusé ses pertes, à -2 ME en 2014. Etes-vous confiants dans la capacité de la société à atteindre la rentabilité à terme ?

M.A. : Nous allons renouer avec une forte croissance dès le troisième trimestre... Les perspectives de croissance à moyen terme de notre industrie restent bonnes, et notre avance sur des technologies comme HEVC, la 4K ou le HDR, reste un différentiateur majeur, même si nous ne sommes pas maîtres de la date du décollage massif du HEVC. La stratégie que nous avons présentée lors de l'IPO n'a pas à être remise en cause... Les grands chantiers lancés en 'R&D', notamment la refonte de notre offre logicielle TITAN depuis la fin 2014, nous permettront de répondre aux nouvelles attentes du marché en matière de virtualisation dès le début 2016. En parallèle, notre développement à l'international se poursuit, avec une nouvelle dynamique dans les régions Asie et Amériques, et ce, tout en continuant de porter une attention soutenue à la maîtrise de nos coûts. Nous avons donc toutes les cartes en mains pour atteindre rapidement l'équilibre opérationnel.

Boursier.com : Votre confrère Anevia a dû faire appel au marché pour ne pas se retrouver en situation critique. Ce qui n'est pas pour rassurer le marché quant à votre secteur. Un rapprochement Ateme-Anevia, qui consoliderait ce secteur, est-il envisageable ?

M.A. : Ateme intègre et revend les solutions d'Anevia chez quelques clients car nous apprécions leur technologie... Il n'y a cependant aucune dépendance stratégique qui rende nécessaire pour Ateme un tel rapprochement. Ateme intervient également sur un marché plus vaste avec un fort potentiel de croissance organique, et en est à un stade de son développement international plus avancé qu'Anevia... Par ailleurs, notre situation financière n'est pas comparable à celle d'Anevia. Notre structure financière est robuste avec une trésorerie nette qui s'établissait à 6,9 ME au début de l'exercice. Nous avons de plus obtenu un prêt à taux zéro de 1,5 ME, remboursable à 7 ans, octroyé par Bpifrance Innovation, complété par 1,5 ME de lignes de crédit à moyen terme de la part de Bpifrance et de nos banques. Nous disposons donc des moyens financiers nécessaires pour mener à bien nos développements.

Boursier.com : Le titre recule de 35% depuis l'introduction il y a un an. Quel commentaire cela vous inspire-t-il ?

M.A. : Nous sommes conscients que notre publication est décevante et il n'est pas étonnant que le marché nous sanctionne à court terme... Toutefois, nos perspectives de développement restent excellentes. Nous allons continuer de suivre notre feuille de route avec confiance et ambition, avec l'intention de recueillir rapidement les fruits du travail de l'ensemble de nos équipes opérationnelles. Ateme confirme son ambition de tripler sa part de marché à l'horizon 2018, comme annoncé lors de l'introduction.

©2015-2020,