Groupe Cyber

  • MLGCY - FR0000074346
  • + Ajouter à : Mes Listes
Michael Schwarz, PDG de GroupeCyber

Michael Schwarz PDG de GroupeCyber

Croissance forte et rentabilité élevée ne sont pas incompatibles !
Michael Schwarz, PDG de GroupeCyber

Boursier.com : Comment expliquez-vous votre taux de rentabilité élevé sur l'exercice 2000 ?

M. S. : Nous avons su concilier à la fois le dynamisme et la réactivité d'une PME avec le contrôle de gestion propre aux grosses sociétés. Ce taux de rentabilité satisfaisant s'explique donc par un très bon contrôle des coûts. En outre, nous nous positionnons sur le secteur très porteur des valeurs technologiques. Nous démontrons ainsi qu'une croissance forte (plus de 85 % en 2000) reste compatible avec une rentabilité élevée. Avec une marge nette de 11,1% pour l'exercice 2000, le groupe a été classé 41ème toutes entreprises confondues et première sur les Technologies I-Net. Cette distinction témoigne d'une culture de la rentabilité propre à Groupecyber.

Boursier.com : Vous confirmez vos chiffres prévisionnels ?

M. S. : Bien sûr. Nous prévoyons un CA pour 2001 de 31 ME, en hausse de 49 %, alors que le résultat net progressera de 10% à 2,41 ME. Par ailleurs, nous sommes en mesure de fournir des prévisions pour les deux exercices suivants : un bénéfice net après survaleurs de 5,62 ME pour des ventes de 43,1 ME en 2002 et de 6,3 ME pour des ventes de 59 ME en 2003.

Boursier.com : Comment voyez-vous le marché, actuellement ?

M. S. : Alors que le marché global a tendance à se tendre, le secteur des valeurs technologiques a profité de la tendance à la hausse du SRS (Systèmes Réseaux Sécurité). Vers la fin du premier trimestre de l'exercice en cours, nous avons malgré tout ressenti une tension , surtout psychologique, de la part de nos clients à l'égard du secteur .

Boursier.com : Justement, observez-vous une évolution de la demande de la part de vos clients ?

M. S. : Parfaitement. Nous constatons désormais une forte demande de prestations techniques. Par ailleurs, nos clients sont de plus en plus intéressés par la mise en place de services "bout-à-bout", c'est-à-dire des services incluant tous les éléments, de la conception à la finalisation du projet.

Boursier.com : Existe-t-il une "fidélité" de la clientèle sur ce marché ?

M. S. : Nous bénéficions de la reconnaissance technologique que nous accordent nos clients, ce qui permet au groupe de renforcer son positionnement sur les grands comptes avec plus de 25 clients acquis en 2000. Nos 150 clients appartiennent à tous les grands secteurs d'activité. Notre firme compte parmi ses clients BNP-Paribas, le Ministère de l'Intérieur, Alstom, ou le PMU. Dernièrement, nous avons réalisé pour la Société Générale une solution Internet apportant un service de négociation et de reporting pour les opérations sur titres (OST). En tout, 50% des entreprises du CAC40 travaillent avec nous. Groupecyber se positionne, de plus, sur les secteurs les plus rentables et les plus porteurs du marché : Banques/Assurances, Médias, Luxe, Télécom et Services. En 2000, le CA réalisé avec ces comptes a plus que doublé, prouvant non seulement la qualité des prestations de Groupecyber mais aussi notre capacité à fidéliser nos clients.

Boursier.com : Comment vous positionnez-vous par rapport à des sociétés telles que Valtech ou Fi System ?

M. S. : Valtech opère sur le même marché que Groupecyber, mais a choisi de se positionner très nettement sur le CRM qui est un secteur, certes porteur, mais ne permettant pas de gérer des services "bout-à-bout". Pour sa part, Fi System est très présente sur la partie Internet mais totalement absente dans le domaine de la sécurité. En fait, peu de sociétés rassemblent toutes les activités de notre société, mais nos concurrents les plus présents sont plutôt Accenture, KPMG, IBM et Cap Gémini. Notre flexibilité et notre réactivité à la demande nos démarquent néanmoins de cette concurrence.

Boursier.com : Quelle est votre politique de croissance externe ?
M. S. : Notre politique est axée sur deux principes : d'une part, nous ne reprenons que des sociétés déjà rentables. D'autre part, ces sociétés doivent s'inscrire dans notre projet d'entreprise dans le but d'apporter une rentabilité supplémentaire au groupe.

Boursier.com : Vous avez l'intention de vous étendre, géographiquement ?

M. S. : Nous anticipons, effectivement, une croissance organique en 2001 similaire à l'année 2000, accompagnée du maintien de notre rentabilité d'exploitation.

Boursier.com : Pour conclure, quelles sont vos prévisions concernant le cours du titre ?

M. S. : Compte tenu des fondamentaux, notre position de leader sur le marché devrait tirer le cours du titre vers le haut assez rapidement. En contrepartie, il existe toujours des facteurs exogènes que nous ne pouvons contrôler.

©2001-2020,