Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 17h24

Altamir +0,01% 17,252€

  • LTA - FR0000053837
  •   SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Maurice Tchenio, Président de la gérance d'Altamir Amboise

Maurice Tchenio Président de la gérance d'Altamir Amboise

Atteindre à terme le cap du Milliard d'Euros d'ANR
Maurice Tchenio, Président de la gérance d'Altamir Amboise

Boursier.com : 2015 semble avoir été un bon millésime pour Altamir...

M.T. : En prenant en compte le versement du dividende, l'actif net réévalué a progressé fortement sur l'exercice 2015 à +19,1%. Cette évolution est sensiblement plus élevée qu'en 2014, année où la progression s'établissait à +10,9%. Fort de ces bonnes performances, un dividende de 0,56 Euro va être proposé, alors qu'il était de 0,50 Euro l'an dernier... Précisons également qu'Altamir vient de fêter son vingtième anniversaire.

Boursier.com : Qu'en est-il de l'évolution de votre portefeuille ?

M.T. : 2015 a été un millésime record en termes d'investissements avec 143 Millions d'Euros de nouveaux développements... 130 Millions d'Euros l'ont été sur 12 nouvelles sociétés, 6 sont situées en Europe et 4 en Amérique du Nord. Ces sociétés évoluent dans les métiers recherchés par Altamir, à savoir les technologies-médias-télécoms, la santé, les services aux entreprises ou la consommation.

Boursier.com : Quel effet de levier mettez-vous en place ?

M.T. : Si l'on retient les 14 entreprises qui représentent 88% du portefeuille d'Altamir, elles affichent en moyenne une dette équivalente à 3,9 fois l'Ebitda... L'effet de levier est donc raisonnable. Ces ratios apparaissent d'autant plus conservateurs dans la mesure où Altamir finance des sociétés en croissance. La progression de l'Ebitda des sociétés composant notre portefeuille s'élève à 7% en 2015... Généralement, la dette est in fine avec peu de clauses de remboursement anticipé. Il est important de noter qu'une société de notre portefeuille qui aurait des difficultés n'affecte pas les autres entreprises dont nous sommes actionnaires. Il s'agit d'une règle d'or du 'private equity', à savoir que l'on ne risque pas de perdre plus que l'investissement initial... Il n'y a donc pas d'effet domino.

Boursier.com : Quelles sont aujourd'hui les pratiques dans le 'private equity' en termes d'engagement de fonds propres ?

M.T. : Grosso modo, les banques exigent aujourd'hui un montage avec au moins 30% de fonds propres pour 70% sur de la dette. Les fonds propres exigés sont plus élevés que lors des années 2006-2007...

Boursier.com : Pouvez-vous nous indiquer vos ambitions à moyen terme ?

M.T. : L'Actif Net Réévalué d'Altamir tangente actuellement les 700 Millions d'Euros. L'objectif consiste à atteindre à terme le cap du Milliard d'Euros. Cette taille permettra d'attirer de plus grands investisseurs et d'accroître la liquidité du titre, avec in fine une meilleure appréciation du cours de bourse...

©2016-2020,