Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/08/2020 à 17h35

Akwel (ex MGI Coutier) +2,25% 13,660€

  • AKW - FR0000053027
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Mathieu Coutier, Président du directoire d'Akwel

Mathieu Coutier Président du directoire d'Akwel

Selon la profondeur de la crise, on ne peut exclure que le dividende soit ramené à 0 dans le futur
Mathieu Coutier, Président du directoire d'Akwel

Boursier.com : Quelle est aujourd'hui la situation sur vos différents sites et quel est leur niveau d'activité ?

M.C. : Il est trop tôt pour communiquer sur le niveau d'activité, nous donnerons des informations chiffrées lors de la communication du CA du 1er trimestre 2020 prévue le 14 mai.
On peut dire en revanche que notre groupe est fortement perturbé et impacté par la crise sanitaire et par l'arrêt des usines des constructeurs auto et poids lourd. Les activités de tous les sites ont été progressivement suspendues ou notablement réduites, en Chine d'abord, en Europe ensuite, puis en Amérique, Inde et Thaïlande. Les 3 sites d'Akwel en Chine ont depuis rouverts même si le niveau d'activité n'est pas encore revenu à celui d'avant la crise du Covid 19.

Boursier.com : Rappelez-nous les éléments de solidité financière de votre Bilan avec lesquels le groupe est entré dans cette période de crise.

M.C. : Les principaux éléments de solidité financière sont les suivants : une dette financière nette très faible (34,7 ME dont 10,6 ME de dettes sur obligations locatives / IFRS 16) soit moins de 7% des capitaux propres et moins de 0,3x l'EBE 2019. Des disponibilités de 104,9 ME fin 2019 auxquelles s'ajoutent 60 ME de lignes de crédit confirmées. Peu de dettes financières à rembourser en 2020. Un free cash flow 2019 de 28,1 ME couvrant largement le dividende proposé (5,2 ME). D'importants investissements réalisés en 2017 (87 ME) et 2018 (77 ME) ce qui nous permet d'avoir beaucoup moins d'investissements à réaliser sur les prochains exercices.

Boursier.com : Sur quels leviers de flexibilité la société peut-elle jouer pour limiter la baisse de rentabilité ? Investissements déjà baissés l'an passé ? Personnel ?

M.C. : Les investissements ont déjà baissé en 2019 mais baisseront de nouveau en 2020. Les autres leviers de flexibilité pour limiter la baisse de la rentabilité sont classiques avec un principe général qui est l'adaptation des coûts à la baisse d'activité (arrêt des intérimaires, des CDD, utilisation des possibilités de chômage partiel chaque fois que cela se justifie, report des projets et des dépenses non stratégiques, etc.). Il est important de préciser, d'une part, que Akwel a une proportion importante de coûts totalement variables (matières, composants, emballages, transports, etc.), supérieure à 50% du CA, et d'autre part nous nous préparions à une baisse de l'activité depuis déjà plusieurs trimestres, même si ce n'était pas naturellement dans de telles proportions.

Boursier.com : Peut-on considérer que la coupe sur le dividende est transitoire ?

M.C. : Il est possible d'espérer que la réduction du dividende sera transitoire mais rien ne le garantit. En fonction de la profondeur de la crise, on ne peut pas exclure des baisses supplémentaires pour les dividendes futurs, voire qu'ils soient ramenés à zéro.

Boursier.com : Quelle est votre vision du marché automobile de l'après crise ?

M.C. : Comme après chaque crise, le marché automobile mettra du temps à remonter la pente, peut-être plus de temps que certains autres marchés. En revanche, nous sommes confiants sur un besoin de mobilité important à moyen terme, et donc sur le potentiel du marché. Les constructeurs continueront à s'appuyer pour cela sur la compétence et les moyens de fournisseurs qui maîtrisent ces problématiques de mobilité, que ce soit en matière de sécurité, de durabilité et de coûts notamment.

©2020,