Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/08/2020 à 17h35

Global Bioenergies +2,13% 3,840€

  • ALGBE - FR0011052257
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Marc Delcourt, PDG de Global Bioenergies

Marc Delcourt PDG de Global Bioenergies

Arlanxeo compte vérifier que les spécifications de notre isobutène correspondent à celles dont ils ont besoin
Marc Delcourt, PDG de Global Bioenergies

Boursier.com : Est-ce un nouveau grand segment de développement pour l'isobutène de Global Bioenergie qui s'ouvre avec ces tests chez Arlanxeo ?

M.D. : Effectivement, après les applications pour la peinture avec Arkema, les carburants avec Audi, et le gaz avec le Comité Français du Butane et du Propane (CFBP, qui regroupe les distributeurs de gaz tels que Primagaz ou Butagaz), nous nous intéressons aujourd'hui à l'incorporation d'isobutène renouvelable dans le caoutchouc. Il faut comprendre que notre capacité à élaborer de l'Isobutène haute pureté, à 99,77%, contre 95% jusqu'alors, nous ouvre de nouveaux marchés, ceux des polymères caoutchoucs et plastiques. Ils sont constitués de chaînes très longues de molécules qui ne supportent pas les impuretés. Notre capacité à obtenir de l'isobutène de haute pureté ouvre la possibilité pour Global Bioenergies de viser ces marchés, et l'intérêt d'Arlanxeo à obtenir un premier lot, pour tests, en est une preuve tangible.

Boursier.com : Qui est Arlanxeo ?

M.D. : Il s'agit d'une coentreprise qui combine les activités de Lanxess (ancienne branche polymère du groupe Bayer) dans les caoutchoucs, et le puissance financière de Saudi Aramco. L'entité est encore peu connue, car elle vient d'être constituée, mais il s'agit dès aujourd'hui d'un leader mondial des caoutchoucs. Arlanxeo, pèse 3 MdsE de chiffre d'affaires, et adresse les acteurs du pneumatique notamment. Il s'agit du premier acheteur mondial d'isobutène haute pureté, aujourd'hui exclusivement produit à partir de pétrole.

Boursier.com : Combien de temps doivent durer les tests d'isobutène chez Arlanxeo que vous annoncez aujourd'hui ? Et que prévoit l'accord par la suite ?

M.D. : Il n'y a pas de durée précise. Arlanxeo compte vérifier que les spécifications de notre isobutène correspondent à celles dont ils ont besoin. Ils vont donc réaliser diverses analyses, dans un domaine où leur savoir-faire est parmi les plus reconnus. Nous attendons les résultats de ces analyses pour discuter concrètement d'une suite. Nous considérons qu'Arlanxeo pourrait être un jour un des acheteurs importants de l'isobutène fermentaire produit en utilisant notre procédé.

Boursier.com : Où en êtes-vous du financement de l'usine d'isobutène avec Cristal Union ?

M.D. : Notre projet d'usine, dénommé IBN-One, nécessitera environ 100 ME de financements. Réunir cet investissement nécessitera une confiance importante dans la technologie, qui sera manifestée par des marques d'intérêt croissant de la part de divers industriels.. Aujourd'hui, il est trop tôt pour que des industriels ne s'engagent sur l'acquisition future de volumes importants, car l'usine ne fonctionnera que fin 2018, un horizon trop lointain. Mais ll est évident que lorsque des industriels aussi importants qu'Arlanxeo se manifestent, la crédibilité du projet est augmentée. Notre stratégie consiste donc à signer des accords d'intensité progressive avec les industriels. Il s'agit pour nous de construire simultanément les différents pans de l'écosystème dans lequel évoluera cette usine.

Boursier.com : Un accord avec Arlanxeo serait-il exclusif dans le caoutchouc ?

M.D. : Non, l'idée est de limiter au maximum les concessions d'exclusivité.. Sur le programme d'isobutène, nous pouvions concéder des exclusivités en amont, lors de la phase de R&D, mais désormais, pour un industriel, il s'agit d'accéder au produit, et la question de l'exclusivité prend une importance moindre.... Notre volonté est également bien de toucher le plus grand nombre de clients possibles.

Boursier.com : Concernant la Trésorerie, le récent placement privée de 6,5 ME, vous confère un horizon quel ordre ?

M.D. : Fin 2015, nous disposions d'une Trésorerie de 10,4 ME, soit l'équivalent de notre perte nette 2015. Le tour de table de janvier a renforcé ce niveau de trésorerie. Si l'on compte les 5 ME de subventions accordées mais pas encore touchés, notre visibilité actuelle nous emmène au-delà de la construction du démonstrateur de Leuna, un important point de création de valeur.

Boursier.com : A Leuna, serez-vous dans les temps pour la mise en route ce démonstrateur industriel d'une capacité de 100 tonnes par an, annoncé pour le deuxième semestre 2016 ?

M.D. : Oui, la construction du démonstrateur avance à grands pas. Le dernier des modules principaux est attendu prochainement. Ensuite, un travail de connexion des unités entre elles et d'automatisation sera nécessaire. Nous attendrons ensuite l'obtention du permis d'exploiter. Par la suite, la mise en route, le premier lot, la première tonne devraient constituer une actualité riche pour Global Bioenergies dans la deuxième partie de l'année 2016...

©2016-2020,