Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 13h54

Mersen -0,94% 26,350€

  • MRN - FR0000039620
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Luc Thémelin, Président du Directoire de Mersen

Luc Thémelin Président du Directoire de Mersen

Il nous semble moins opportun de donner des ambitions chiffrées à moyen terme
Luc Thémelin, Président du Directoire de Mersen

Boursier.com : Quels sont vos motifs d'espoir pour le chiffre d'affaires et la rentabilité en 2016, après l'exercice 2015 au cours duquel vous n'avez pas pu atteindre l'objectif de rentabilité initial ?

L.T. : Nos marchés porteurs - énergies renouvelables, électronique et aéronautique - sont des facteurs importants de croissance dans lesquels avons de fortes positions concurrentielles. Les actions menées en termes d'innovation sont également porteuses de croissance... Par ailleurs, nous lançons notre plan d'excellence opérationnelle pour soutenir la rentabilité. Tout cela avec une nouvelle organisation plus efficace et agile...

Boursier.com : Vous n'évoquez plus le plan 2018 et ses objectifs 2018 (NDLR : MOC de 12% et un ROCE entre 12 et 14%)... Est-il abandonné ?

L.T. : L'ambition est toujours la même... Mais, après deux années dans un environnement économique difficile pour nous, il nous semble moins opportun de donner des ambitions chiffrées à moyen terme. L'essentiel est que les ingrédients de la croissance sont toujours là : marchés porteurs, innovations, acquisitions et excellence opérationnelle. Ces ingrédients devraient permettre au Groupe de renouer avec la croissance et d'améliorer sa profitabilité.

Boursier.com : En quoi le nouveau plan d'économies annoncé va-t-il plus loin que le plan 'Transform' pour ce qui est des réductions de coûts ?

L.T. : Les objectifs et la nature des deux plans sont très différents. Transform consistait à simplifier nos implantations industrielles et à adapter nos bases de coûts dans la Chimie. Il a conduit à la fermeture de 6 sites en Europe et aux Etats-Unis et au redimensionnement de 2 autres. Le plan d'excellence opérationnelle est très différent. Il vise à améliorer notre efficacité et notre rentabilité sur les sites actuels. Il s'appuiera sur une amélioration de nos procédés industriels, l'optimisation des achats et une réduction des frais fixes. Il nous paraissait d'ailleurs logique de le lancer une fois la rationalisation industrielle des sites réalisée...

Boursier.com : Le titre a touché un plus bas historique en Bourse... La défiance des investisseurs est forte depuis l'avertissement de 2015. Les catalyseurs à la hausse, de bonnes nouvelles, ne semblent pas anticipées ... Que pouvez-vous dire aux investisseurs pour les rassurer ?

L.T. : Mersen a des atouts significatifs : des marchés diversifiés tant en géographie qu'en nature, des opportunités de croissance forte sur certains marchés, une capacité à s'adapter rapidement et à dégager des cash-flows importants. Ces atouts ont été masqués par deux cycles défavorables successifs sans précédent, mais aujourd'hui achevés. Nous avons perdu près de 80 millions d'euros de chiffres d'affaires dans le solaire, puis environ 50 millions dans la Chimie et pour autant nous avons conservé des marges d'EBITDA autour de 13% grâce à notre réactivité. J'ajouterais par ailleurs que nous avons un bilan solide.

Boursier.com : Le dividende serait-il menacé si la dégradation des comptes devait se poursuivre en 2016 ?

L.T. : Je ne peux pas parler au nom du conseil de surveillance mais la politique qui a été suivie ces dernières années, y compris celle en cours, a toujours été de distribuer un dividende avec un 'pay out ratio' compris entre 30% et 40%, hors éléments exceptionnels. C'est le cas cette année avec le dividende de 0,50 Euro par action qui va être proposé à la prochaine assemblée générale...

©2016-2020,