»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/11/2018 à 15h42

Advicenne -0,76% 12,008€

  • ADVIC - FR0013296746
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Luc-André Granier, Fondateur et PDG d'Advicenne

Luc-André Granier Fondateur et PDG d'Advicenne

Ancrer le développement d'ADV7103 à l'international
Luc-André Granier, Fondateur et PDG d'Advicenne

Boursier.com : Vous pouvez débuter l'essai clinique de Phase III de l'ADV7103 dans l'Acidose Tubulaire Rénale distale aux Etats-Unis. Quelle sera sa durée, son coût ?

L-A.G. : Cette étude, appelée ARENA-2, sera conduite aux Etats-Unis et devrait recruter une quarantaine de patients ; il s'agit d'une étude clinique prospective de Phase 3, multicentrique, randomisée, en double aveugle visant à évaluer la sécurité et l'efficacité de l'ADV7103 contre placebo dans la prévention du développement d'une acidose métabolique chez les enfants et adultes atteints d'ATRd primaire. L'obtention de l'IND nous permet d'ancrer le développement d'ADV7103 à l'international en préparant le marché américain qui représente environ 20 000 patients, c'est un milestone important pour l'équipe.

Boursier.com : Pour l'Europe, vous avez annoncé souhaiter soumettre une demande de mise sur le marché à l'été 2018 pour ADV7103. Qu'en est-il ?

L.A.G. : Nous sommes en pleine préparation du dossier de demande d'Autorisation de Mise sur le Marché suite aux résultats complets de l'étude pivot de phase 3 dans l'ATRd. Nous avons prévu de déposer effectivement le dossier de demande d'AMM dans les prochains mois.

Boursier.com : Votre stratégie de commercialisation en Europe passe-t-elle toujours par la volonté de construire une équipe commerciale dédiée ?

L-A.G. : Tout à fait. Notre stratégie est d'adresser en direct le marché européen des 5 principaux pays (Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne et bien sûr France), tout en confiant la commercialisation à des distributeurs spécialisés dans les autres territoires. Cela nous permet d'avoir une interaction directe avec les cliniciens sur les marchés-clés et d'optimiser notre approche commerciale.

Boursier.com : Vous souhaitiez développer le produit dans une deuxième indication, la cystinurie, où en êtes-vous ?

L-A.G. : Effectivement, la Cystinurie est une autre tubulopathie rénale n'ayant à ce jour pas de traitement spécifique. Il s'agit d'une maladie héréditaire rare caractérisée par une anomalie du transport des certains acides aminés (la cystine) dans le tubule rénal ce qui provoque la formation récurrente de calculs rénaux de taille importante. Nous avons initié en mai dernier notre essai clinique pivot de phase II/III dans cette pathologie. L'implémentation de l'étude est en cours dans différents pays européens.

Boursier.com : Votre Trésorerie, forte du montant levé lors de l'introduction en Bourse fin 2017, vous permet-elle tous ces développements ?

L-A.G. : Absolument, ces trois grands milestones sont le rationnel de l'utilisation des fonds levés lors de l'introduction en bourse. La société poursuit ses développements conformément à ce qui a été annonce au marché et en ligne avec son calendrier.

©2018,

Partenaires de Boursier.com