Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/09/2020 à 17h35

Umanis Regroupées -3,02% 5,140€

  • ALUMS - FR0013263878
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Laurent Piepszownik, PDG d'Umanis

Laurent Piepszownik PDG d'Umanis

Les objectifs du plan 'Expansion 2022' sont toujours valides
Laurent Piepszownik, PDG d'Umanis

Boursier.com : Vous avez été contraints à réviser de 2 à 3 points à la baisse votre marge opérationnelle courante. Pourquoi ?

L.P. : Le contexte plus difficile dans le domaine bancaire, qui représente 35% de notre activité, a pesé. Cela ne nous concerne pas en particulier, mais ces difficultés sont le lot de l'ensemble de nos confrères. Beaucoup de banques ont reporté leurs projets de 2019 en indiquant qu'elles reprendraient leurs investissements dès 2020. Pour autant, l'année prochaine s'annonce aussi assez difficile. En attendant, nous visons désormais de 6 à 7 % de marge opérationnelle courante contre 9% initialement annoncés, ce qui présuppose une amélioration au deuxième semestre.

Boursier.Com : Qu'en est-il du reste de votre activité ?

L.P. : Tout se déroule correctement, nos taux d'occupation sont tout à fait acceptables. Les difficultés du premier semestre ont été surmontées. Les secteurs des 'Utilities', des Télécoms et l'Industrie se portent bien. Seul le secteur du 'Retail' affiche aussi quelques tensions.

Boursier.Com : Les 10% de l'objectif 2022 sont-ils menacés ?

L.P. : Notre plan stratégique n'a pas bougé : nous visons 400 ME de chiffre d'affaires associés à une marge opérationnelle courante de 10%. Nous comptons, comme prévu, sur le volet acquisitions pour réaliser la majeure partie de notre croissance.

Boursier.com : Etes-vous confiants dans votre capacité à boucler de prochaines opérations?

L.P. : Nous étudions des dossiers, mais nous sommes très sélectifs et ne regardons que les sociétés correspondant à nos critères. Le prix et la qualité des dossiers sont primordiaux. Les sociétés ayant recours à trop de sous-traitance ne nous intéressent pas. Même chose pour les entreprises ayant rapidement grossi et que veulent tout aussi rapidement céder les dirigeants. Nous privilégions les sociétés ayant un certain historique, mais aussi celles qui n'ont pas une exposition trop importante au secteur bancaire. Dans le cadre de notre plan 'Expansion 2022', acquérir des sociétés exclusivement exposées au secteur bancaire serait stratégiquement stupide.

Boursier.com : Trouvez-vous des cibles répondant à vos critères de rentabilité?

L.P. : L'important pour nous est de déceler la possibilité de faire progresser la rentabilité d'une cible. Nous visons le potentiel de 10% de rentabilité opérationnelle, qui n'est pas forcément déjà atteint au moment de l'achat.

©2019-2020,