»
»
»
»
Consultation
Cotation du 15/11/2018 à 11h13

Umanis Regroupées +0,64% 9,460€

  • ALUMS - FR0013263878
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Laurent Piepszownik, PDG d'Umanis

Laurent Piepszownik PDG d'Umanis

Umanis est en avance sur son plan 2019
Laurent Piepszownik, PDG d'Umanis

Boursier.com : La dynamique affichée par Umanis depuis plusieurs trimestres se poursuit-elle ?

L.P. : Le 3ème trimestre affichera de bons indicateurs, bien qu'Umanis soit freiné dans sa croissance par les tensions sur le marché de l'emploi. Le groupe est en avance sur le plan 2019 qui vise à atteindre 300 ME de chiffre d'affaires et 9% de marge opérationnelle. Et nous relevons nos objectifs financiers 2017 visant désormais 16 ME de résultat opérationnel et une marge opérationnelle de 8,2%, contre respectivement 13 ME et 6,7%. Notre positionnement est favorable puisque les projets Data tirent l'activité : conseil, intégration, développement, MCO, Infogérance, centre de services. Nos nouvelles offres 2017 connaissent le succès : Chatbots, 80% des entreprises utiliseront des chatbots pour les interactions clients d'ici 2020, GDPR (nouvelle législation sur les données personnelles), ou encore gestion du cycle de vie des produits.

Boursier.com : Ressentez-vous des tensions salariales ?

L.P. : Le salaire moyen a progressé de 3% au premier semestre. Mais nous sommes prémunis d'une trop forte tension sur les salaires grâce à notre modèle de centre de services. Mais cela nous prive évidemment de certains éléments préférant quitter la structure pour une meilleure rémunération ailleurs. Notre turn-over ressort à 19% et notre ambition consiste à le maintenir à ce niveau proche de 20%.

Boursier.com : Faut-il attendre Umanis sur de nouvelles opérations de croissance externe ?

L.P. : Nous avons des cibles en vue, de taille comparable à notre acquisition récente de fin 2016, Cella (NDLR, 35 ME de chiffre d'affaires). Nous cherchons des spécialistes, à l'image de Primlog acquis en juillet dernier, exclusivement porté sur le secteur de l'assurance. Généralement, nous ne payons pas les cibles plus de 6 à 7 fois le résultat d'exploitation.

Boursier.com : Pourquoi Umanis n'est pas présent à l'international ?

L.P. : L'alternative qui se pose à nous est la suivante : aller à l'international, ou poursuivre notre développement sur le territoire français. Le frein à l'international est important : nous pensons qu'il est difficile d'intégrer une entité étrangère ce qui constitue, à nos yeux, un risque trop élevé. On constate que beaucoup de nos comparables boursiers rencontrent des difficultés hors de France. Ceci dit, une acquisition future, en France, peut tout à fait nous positionner de facto à l'international, si la cible y possède une présence.

Boursier.com : Vous avez fait le choix de verser un dividende, symbolique, de 0,60 Euro par action. Quelle est désormais votre politique en la matière ?

L.P. : Nous n'avons pas de règle de taux de distribution, mais nous pouvons dire au Marché que ce versement sera désormais récurrent et que le montant brut global de 1 ME distribué cette année, constitue un minimum pour les prochains exercices.

©2017-2018,

Partenaires de Boursier.com