Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/04/2021 à 17h36

Onxeo (ex-BioAlliance Pharma) -5,13% 0,740€

  • ALONX - FR0010095596
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Judith Greciet, Directeur Général d'Onxeo

Judith Greciet Directeur Général d'Onxeo

Démarrer plus d'études cliniques et obtenir plus de données pour AsiDNA
Judith Greciet, Directeur Général d'Onxeo

Boursier.com : Pourquoi avez-vous lancé une augmentation de capital en sollicitant les investisseurs individuels alors que vos deux actionnaires de référence assurent 75% du placement? Vous auriez pu vous limiter à un placement privé...

J.G. : Nous avions réalisé un placement privé à l'été 2020 et cette fois-ci, nous souhaitions ouvrir l'opération à l'ensemble de nos actionnaires, avec un DPS. Cela permet à nos actionnaires fidèles de participer. La décote de souscription est certes relativement réduite, mais parce que nous considérons que le cours, au moment du lancement de l'opération, ne justifie pas plus de décote.

Boursier.com : Le but est donc de financer une ou plusieurs études cliniques supplémentaires pour AsiDNA.

J.G. : Nous avons la volonté de démarrer plus d'études cliniques en parallèle. Le cash demeure une sorte de goulet d'étranglement nous obligeant à établir des priorités. Cette levée de fonds va permettre d'accélérer, dans d'autres indications, AsiDNA ayant un potentiel d'action large. Plus nous obtenons de données d'utilisation du produit, plus il prend de la valeur et plus nous serons en position de conclure un accord de licence valorisant. Nous avons aussi pour ambition d'élargir notre pipeline de candidats médicaments en développant notre deuxième candidat, OX401.

Boursier.com : Recherchez vous toujours une licence en fin de phase II?

J.G. : Nous serons pragmatiques. L'enjeu est d'enrichir AsiDNA en données complémentaires notamment issues de l'étude REVocan qui a pour but de démontrer qu'AsiDNA peut empêcher l'apparition de la résistance au niraparib dans le traitement d'entretien de deuxième ligne du cancer de l'ovaire en récidive. Nous voulons accélérer avec une voire deux études complémentaires de façon à élargir le champ des données cliniques. Ce sera alors le bon moment pour nous pour licencier le produit.

Boursier.com : On attend d'ailleurs des résultats cliniques pour les prochaines semaines...

J.G. : La Covid-19 ne nous aide pas beaucoup. Nous attendons les résultats de l'étude DRIIV-1b concernant AsiDNA en association avec le carboplatine en milieu d'année et ceux concernant REVocan avec de premiers résultats espérés à l'été, au lieu du deuxième trimestre, soit un léger décalage, conséquence indirecte de la pression de la Covid-19 sur l'Hôpital.

Boursier.com : Concernant le produit lui-même, votre stratégie demeure t-elle celle d'une association?

J.G. : Cela reste notre priorité. Développer AsiDNA en monothérapie est probablement possible, mais son utilisation en association est à ce jour la voie nous paraissant la plus appropriée et la plus pertinente. C'est un inhibiteur de la réparation de l'ADN, donc tout ce qui entraîne des cassures de l'ADN se couple très bien avec AsiDNA.

Boursier.com : La levée de fonds vous mène jusqu'à fin 2022. Il faudra nécessairement lever de nouveaux fonds dans les prochains mois...

J.G. : L'élargissement de notre capital à de nouveaux actionnaires fait partie de nos ambitions. Nous voulons attirer à notre capital d'autres investisseurs spécialisés, à l'image d'Invus, investisseur américain de qualité et très expérimenté, s'inscrivant sur le long terme, qui nous a rejoints l'été dernier.

©2021,