»
»
»
»
Consultation
Cotation du 12/12/2018 à 17h35

Carrefour +1,95% 15,145€

José Luis Duran et Eric Reiss, Président et Directeur financier de Carrefour

José Luis Duran et Eric Reiss Président et Directeur financier de Carrefour

Le périmètre géographique de Carrefour est maintenant sain
José Luis Duran et Eric Reiss, Président et Directeur financier de Carrefour

Boursier.com : Sur les hypermarchés français, votre ambition consiste-t-elle à rattraper le retard que vous avez sur votre concurrent Leclerc ?

E.R. : Concernant les hypermarchés au sein de l'hexagone, notre obsession n'est pas de rattraper Leclerc en terme de parts de marché. Notre engagement est de dire à nos clients que nous sommes redevenus compétitifs sur les prix. Carrefour est redevenu la référence en terme de prix. Sur ce point précis, nous sommes satisfaits du travail accompli car la situation n'est plus du tout la même que celle qui prévalait il y a seulement 12 mois où nous étions suiveur.

Boursier.com : Les hypermarchés regagnent-ils actuellement des parts de marché au détriment du "hard discount" ?

J-L.D. : Qui aurait pensé en septembre 2004, alors que le "hard discount" gagnait 0,8 point de part de marché par an, que les hypermarchés pouvaient revenir dans la course ? On disait même que ce format de magasins était mort... Je crois que tous les formats doivent jouer un rôle différent pour répondre à la demande des clients. On peut expliquer l'évolution récente du "hard discount" par une certaine saturation. Quant à la meilleure tenue des hypermarchés, cela tient au fait qu'ils sont redevenus compétitifs et à un élargissement de leur offre.

Boursier.com : L'effort sur les prix va-t-il se poursuivre en 2006 ?

J-L.D. : Sur l'année 2005, nous avons fait un effort exceptionnel pour rattraper notre retard en matière de positionnement tarifaire. Nos équipes sont très motivées pour regagner des parts de marché... Notre position est maintenant plus confortable car, je le répète, nous sommes devenus leader sur les prix alors que nous étions 'suiveur' il y a 12 ou 15 mois. A l'avenir et ce n'est pas négociable, nous voulons demeurer numéro 1 en matière de prix pour chaque zone de chalandise.

Boursier.com : En ce qui concerne le "hard discount" en France, vous êtes moins puissant cette fois sur Casino qui détient les enseignes Leader Price ou Franprix, comment réagissez-vous ?

E.R. : Sur le "hard discount" au sein de l'hexagone, nous avons fait en 2005 l'acquisition de Penny Market qui comprend 100 magasins. Après cette opération, nous sommes devenus numéro 2 sur le marché français du "hard discount" et nous avons gagné des parts de marché. Nous ne sommes donc pas en retard, d'autant plus que nous avons un plan d'expansion ambitieux en 2006. Nous allons ouvrir en 2006 plus de magasins ED que sur chacune des 10 dernières années.

Boursier.com : A magasins comparables, les ventes en France ont baissé l'an dernier sur le "hard discount", comment peut-on l'expliquer ?

E.R. : Il y a eu un double effet. Tout d'abord, on peut citer la déflation ou la baisse des prix qui a touché l'ensemble des formats de magasins. L'autre phénomène est lié à une sorte de cannibalisme dans la mesure où le format "hard discount" est plutôt dans une phase de saturation, ce qui touche marginalement le flux de clientèle.

Boursier.com : Comment cette situation devrait évoluer en 2006 ?

E.R. : En France, notre objectif consiste à faire croître le chiffre d'affaires et à relancer le résultat opérationnel sur tous nos formats de magasins.

Boursier.com : Sur les hypermarchés, comment êtes-vous positionnés en Chine par rapport à vos compétiteurs ?

E.R. : En Chine, nous sommes le premier opérateur international et le 3 ou 4ème opérateur local. Nous avons actuellement plus de 70 hypermarchés en Chine et nous allons continuer à progresser au sein de ce pays. Nous sommes la marque de référence sur le marché chinois.

Boursier.com : Avez-vous achevé votre repositionnement géographique ?

E.R. : Le périmètre géographique de Carrefour est maintenant sain... Ainsi, en 2005, il n'y a plus de pays où nous perdons de l'argent. 8 des 19 pays où nous sommes présents affichent une rentabilité supérieure à 4% ce qui est un ratio extrêmement bon dans nos métiers. De manière récurrente, nous évaluons toutes nos implantations sous les 3 angles que sont notre position sur le marché, une bonne reconnaissance de notre marque et une capacité à avoir un bon retour sur capitaux employés.

Boursier.com : Comment va évoluer votre marge en 2006 et pour les années suivantes ?

J-L.D. : Le résultat opérationnel de Carrefour va progresser en 2006. Je ne suis pas obsédé par l'amélioration de la marge car cela se fait souvent au détriment de la croissance de l'activité. Nous devons faire croître notre chiffre d'affaires, maîtriser nos coûts tout en ne mettant pas en péril notre compétitivité sur les prix. Cela permettra à la croissance du résultat d'évoluer en ligne avec celle des ventes.

Boursier.com : Que comptez vous faire pour vous protéger d'un éventuel prédateur ?

J-L.D. : Le seul mécanisme de défense que nous allons mettre en place repose sur notre cours de bourse et donc sur notre capacité à créer de la valeur et à délivrer de bons résultats !

©2006-2018,

Partenaires de Boursier.com