Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/05/2021 à 09h44

GeNeuro -0,24% 4,220€

  • GNRO - CH0308403085
  •   SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jesús Martin-Garcia, Co-fondateur GeNeuro

Jesús Martin-Garcia Co-fondateur GeNeuro

Toute avancée dans la COVID-19 requiert un financement additionnel...
Jesús Martin-Garcia, Co-fondateur GeNeuro

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions dans la Covid-19?

J-M.G. : GeNeuro est une société focalisée sur les maladies médiées par les rétrovirus endogènes humains (HERVs), des virus "ancestraux" ayant intégré le génome humain au cours de l'évolution. A ce jour, on estime que près de 8% de l'ADN humain est constitué des gènes, normalement inactifs, de ces virus. Nous avons une position centrale dans l'étude et les traitements contre les HERVs, compte-tenu de notre historique et notre portefeuille de brevets. Les groupes académiques intéressés par ce domaine viennent généralement à nous pour obtenir les réactifs nécessaires à leurs études. C'est ce qui s'est passé avec l'Université de Rome et le Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI), qui ont publié des données le 15 avril passé, comme pour d'autres groupes dont les recherches continuent. Ces données publiées le 15 avril dans le Lancet EBioMedicine ont établi le lien entre la protéine W-ENV, que nous ciblons dans la sclérose en plaques, et la gravité du COVID-19 chez des patients hospitalisés. Si la protéine W-ENV joue un rôle dans le COVID-19, GeNeuro a un anticorps déjà utilisé en Phase II dans la SEP, avec un excellent profil de sécurité, et que nous pourrions rendre disponible sans affecter nos programmes en cours.

Boursier.com : En quoi la protéine HERV-W ENV peut-elle jouer un rôle dans la Covid-19?

J-M.G. : Nous ne savons pas encore quelle part HERV-W ENV joue dans les cas aigus, qui nécessitent un hospitalisation avec souvent des moyens de traitement très lourds. Mais en raison de ses propriétés pro-inflammatoires, HERV-W ENV pourrait agir comme " accélérant ", alimenter les complications du COVID-19 et aggraver l'évolution de la maladie sur le long terme. Cela pourrait expliquer la corrélation observée entre le niveau d'expression de protéine W-ENV et la gravité de l'évolution du COVID-19 chez des patients hospitalisés. A plus long terme, si le HERV-W ENV a atteint un niveau d'expression autonome, il pourrait aussi causer des dommages persistants aux cellules du système nerveux périphérique et central. Cela serait une explication des symptômes neurologiques et psychiatriques qui persistent à long terme chez certains patients, longtemps après l'infection au SARS-CoV-2. Les plus récentes publications indiquent que ces symptômes pourraient affecter jusqu'à 10% des personnes infectées - y compris celles qui ont eu peu affectées initialement.

Boursier.com : Dans le meilleur des scénarios pour vous, quand peut-on espérer une mise sur le marché?

J-M.G. : Pour ce qui est de la phase aiguë de la COVID-19, les études seraient assez rapides et une étude de Phase 2 démarrée cet été pourrait nous donner des résultats dès 2022. En fonction des résultats, tout est possible, du démarrage d'une Phase 3 à une autorisation provisoire pour répondre au besoin pressant de traiter les patients qui deviennent symptomatiques et sont hospitalisés. Pour les symptômes neurologiques et psychiatriques " post COVID ", les études seraient nécessairement plus longues, notamment parce qu'il faut définir une stratification des patients pour identifier ceux chez qui HERV-W ENV est à l'oeuvre et chez qui temelimab serait donc le plus susceptible d'être efficace. Mais de nombreux groupes travaillent aujourd'hui sur ce thème, et nous espérons pouvoir développer une stratégie clinique d'ici l'été.

Boursier.com : Pouvez-vous rappeler les autres différentes études cliniques en cours?

J-M.G. : L'axe principal de GeNeuro est la sclérose en plaques, où nous menons aujourd'hui une dernière étude de Phase 2, au Karolinska Institutet à Stockholm. Cette étude, totalement recrutée, livrera ses résultats au T1 2022 et nous donnera notamment la dose optimale pour lancer une Phase 3. Notre anticorps est développé contre la progression du handicap, qui reste le besoin médical majeur dans la SEP. Nous restons pleinement concentrés sur cette étude et sur cette indication, mais les découvertes dans la COVID-19 et le fait que nous avons du temelimab disponible, sans préjudice pour notre programme SEP, font que nous nous devons de nous y intéresser aussi.

Boursier.com : De quel horizon disposez-vous en termes de Trésorerie?

J-M.G. : Nous avons indiqué disposer d'une trésorerie jusqu'au T2 2022, c'et à dire après les résultats de l'essai de Phase 2 dans la SEP au Karolinska.

Boursier.com : Visez-vous un appel au marché prochainement?

J-M.G. : Nos ressources actuelles sont toutes dédiées à notre projet dans la SEP, aussi toute avancée dans la COVID-19 requiert un financement additionnel. Nous explorons bien entendu toutes les pistes, notamment les nombreuses opportunités de financements publics.

©2021,

Actualités GeNeuro

Plus d'actualités