Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/01/2021 à 17h35

Europlasma -3,91% 1,880€

  • ALEUP - FR0013514114
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jérôme Garnache, PDG d'Europlasma

Jérôme Garnache PDG d'Europlasma

Le premier objectif d'Europlasma est un retour à l'équilibre en 2022
Jérôme Garnache, PDG d'Europlasma

Boursier.com : Sur quelles activités repose désormais la nouvelle stratégie de développement de la société ?

J.G. : Celles qui fonctionnent et uniquement celles qui fonctionnent : le traitement des déchets dangereux et très polluants, la décarbonation de l'industrie et le cas échéant une combinaison des deux points précédents.

Boursier.com : Quel modèle de développement visez-vous ? Sur quelles perspectives de rentabilité ?

J.G. : Nous avons vocation à être un fournisseur de technologies, partenaire des Etats, des collectivités territoriales et d'industriels partageant la même ambition d'agir pour la protection de l'environnement. Pour l'instant, notre premier objectif est un retour à l'équilibre en 2022 comme le prévoit le plan de continuation. Toutefois, il n'est pas interdit d'y arriver plus tôt.

Boursier.com : Où en êtes-vous concernant les décisions du Tribunal de commerce aujourd'hui ? Quel est le statut juridique d'Europlasma ?

J.G. : L'audience qui doit statuer sur le désendettement de CHO Morcenx et le rachat de la part minoritaire dans CHO Power est fixée au 4 décembre ; elle validerait la poursuite du plan de continuation sensiblement modifié.

Boursier.com : Vous souhaitez démanteler une partie de la centrale CHO Morcenx avec ensuite 30 ME de réinvestissements. Que voulez-vous faire du site ?

J.G. : Le modèle de développement économique de la gazéification avancée n'est plus fondé compte tenu de l'arrêt des tarifs de rachat d'électricité subventionnés (CODOA). C'est pour cela que nous avons décidé d'abandonner cette technologie et de ne pas investir 30 ME supplémentaires nécessaires à un improbable parachèvement de CHO Morcenx. Sous réserve de l'approbation du Tribunal de Commerce et des actionnaires d'Europlasma, nous prévoyons de construire une ferme solaire et de développer une activité de préparation de Combustibles Solides de Récupération (CSR). Les investissements sont plus modestes, 5 ME environ, éligibles à un financement bancaire pour ce qui concerne la ferme solaire, et leur rendement est certain. Chaque nouvel actif sera rentable et contribuera à la cohérence du groupe en termes de dépollution et de décarbonation.

Boursier.com : Vous comptez développer une activité de préparation de Combustibles Solides de Récupération pour le compte d'industriels, les cimenteries notamment. De quoi s'agit-il précisément ?

J.G. : Le CSR est obtenu à partir de déchets collectés dans les départements limitrophes. Sa fabrication requiert un savoir-faire pointu acquis au fil des années par les équipes de CHO Morcenx. Il est utilisé en substitution des énergies fossiles pour nombre d'industriels, notamment les cimentiers.

Boursier.com : Le Bilan de la société lui permet-il aujourd'hui de se projeter vers l'avenir ?

J.G. : Une fois l'opération validée, l'endettement du Groupe sera réduit de 95% à moins de 2 ME. En outre, près de 2 ME de charges financières provisionnées seront reprises, enfin le démantèlement de CHO Morcenx devrait générer environ 7 ME de trésorerie. Tout cela concourt à un assainissement du bilan et à la validation d'une stratégie à laquelle continue de souscrire notre partenaire financier Alpha Blue Ocean qui confirme son engagement à nos côtés.

Boursier.com : Le financement dilutif pour les actionnaires via les obligations convertibles doit-il encore perdurer ?

J.G. : C'est un financement dilutif, certes, mais c'est avant tout un financement. Il n'existe pas en France d'alternative lorsqu'une entreprise est dans la situation dans laquelle était Europlasma en 2019. Or, il aurait été invraisemblable de laisser disparaître un tel savoir-faire en France. Aujourd'hui, l'usine de traitement d'amiante fonctionne, le bilan sera bientôt totalement assaini et le savoir-faire d'Europlasma est reconnu. Il fonde son développement à l'étranger et ouvre de nouvelles perspectives technologiques (le traitement notamment des déchets d'aluminium en Chine et des boues pétrolifères en Amérique du Sud). Sa capitalisation boursière a été multipliée par 3 en 1 an. Il est probable que nous intéressions à nouveau des financiers plus traditionnels. Toutefois, ce sont les actionnaires d'Europlasma qui ont permis son retournement et il ne faudra pas les oublier.

©2020-2021,