Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 19/01/2021 à 10h50

O2i 0,00% 1,010€

  • ALODI - FR0010231860
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean-Thomas Olano, PDG fondateur de O2i

Jean-Thomas Olano PDG fondateur de O2i

Compte tenu du contexte qui entoure le projet d'OPE de Prologue, nous avons jugé bon d'alerter l'AMF
Jean-Thomas Olano, PDG fondateur de O2i

Boursier.com : Vous nous indiquez alerter l'Autorité des Marchés Financiers... Pour quelles raisons ?

J-T.O. : Compte tenu du contexte qui entoure le projet d'offre publique d'échange de Prologue, nous avons jugé bon d'alerter l'AMF pour qu'elle étudie de près cette situation. Je ne peux pas rentrer dans les détails, mais j'alerte l'AMF et joue ainsi mon rôle de dirigeant à propos d'une situation qui me semble relever des compétences de l'AMF. J'agis pour préserver l'intérêt de la société, de ses actionnaires et de ses salariés.

Boursier.com : Qu'attendez-vous de votre démarche auprès de l'AMF ?

J-T.O. : Je n'attends pas un dénouement particulier, j'alerte et joue ainsi mon rôle de dirigeant à propos d'une situation qui me semble être de son ressort pour préserver l'intérêt de la société de ses actionnaires et de ses salariés.

Boursier.com : Eric Rouvroy vous met en cause, à la fois en termes de crédibilité, mais aussi il pointe du doigt votre rémunération de dirigeant d'O2i, qui serait suffisamment confortable pour expliquer votre refus du rapprochement...

J-T.O. : Les raisons de mon refus sont uniquement motivées par l'inadéquation de l'offre de Prologue et l'absence totale de synergies et de projet de développement crédible Par ailleurs, Monsieur Rouvroy connait parfaitement ma rémunération, elle est publique et consultable et a fait sciemment passer une fausse information. La rémunération se compose d'honoraires de gestion et équivaut à un salaire de 200 KE brut annuel.

Boursier.com : Les questions soulevées par Eric Rouvroy ne sont-elles pas légitimes lorsqu'elles réfèrent aux choix stratégiques passés d'O2i, qui ont accouché de plusieurs années de pertes ?

J-T.O. : Mr Rouvroy est un actionnaire récent de l'entreprise. Plusieurs membres de sa proche famille sont administrateurs et actionnaires de Prologue. Ils ont sans doute imaginé ce montage, pensant ramasser O2i à vil prix. O2i est en effet sous valorisé, c'est un fait établi. Il a fallu 5 années pour organiser la mutation de l'entreprise et la période qui s'ouvre va permettre de valoriser et rentabiliser les actifs que nous avons créés. Croyez-vous que les principaux actionnaires, dont encore une fois je fais partie, vont laisser leur potentiel de valorisation passer entre d'autres mains ? Croyez-vous que l'échange proposé, avec les dilutions très importantes à venir sur Prologue, soient une juste récompense pour la patience et le suivi de nos principaux actionnaires ? J'ajouterais que Mr Rouvroy se permet de critiquer et mettre en cause nos principaux actionnaires, alors même que ceux-ci ont investi plusieurs millions d'euro et ce à une période où la visibilité n'était pas celle d'aujourd'hui.

Boursier.com : Restez-vous inflexible concernant l'offre de Prologue ?

J-T.O. : Mon opinion sur l'offre n'a pas varié, dans la mesure où je constate qu'il n'y a aucune nouvelle information deux mois après son annonce. Ni en terme d'offre, ni en terme de calendrier qui reste inconnu. Par ailleurs, certains observateurs disent que je ne n'aurais pas pris soin de considérer l'offre de Prologue. Donc je souhaite rappeler des éléments factuels, chronologiques. Ma dernière rencontre avec Mr Seban remonte maintenant au 8 octobre, quelques jours après leur premier communiqué. Je m'étais rendu à sa demande à son domicile, pour une réunion dont il avait lui-même fixé l'ordre du jour : identifier les synergies entre Prologue et O2i. Après une heure d'entretien le constat a été unanime : nos métiers sont très éloignés et il n'y a aucune synergie. Je m'étais rendu chez Mr Seban pour essayer de comprendre, sans à priori, si un intérêt de rapprochement était pertinent. C'est mon rôle de PDG et mon intérêt de premier actionnaire d'O2i. Lorsque j'ai posé la question des perspectives et prévisions de Prologue je me suis vu notamment répondre que jamais Prologue ne donne de prévisions au marché et à ses actionnaires. J'en suis ressorti plus que perplexe, d'autant que je n'avais pas réussi à comprendre la stratégie et le modèle économique de Prologue. Mais Mr Seban en me raccompagnant s'est engagé à revenir vers moi sous 48 heures pour me fournir des éléments d'information sur Prologue dont il m'a t il dit qu'ils finiraient de me convaincre. J'ai attendu plus d'une semaine et devant le silence et l'absence de contact j'ai compris que tout cela n'était pas très sérieux. J'ai ensuite demandé une analyse financière sur Prologue à Mr Jean Pascal Brivady, analyste financier dont la réputation n'est plus à faire, et je dois dire que cette analyse a fini de me convaincre.

Boursier.com : Est-ce que vous croyez au lancement de l'OPE de Prologue ?

J-T.O. : Je n'ai pas à croire ou ne pas croire, je suis pleinement concentré sur notre Business. Nos échéances concernent l'atteinte de nos objectifs à la fin d'année 2014 et ceux de 2015. On parle de potentialité qui n'ont plus rien à voir avec la capitalisation boursière d'O2i. L'outil AI Flow que nous avons désormais entre les mains n'a plus rien à voir avec ce que nous pouvions jusqu'alors envisager en termes de perspectives!

Boursier.com : Vous avez décidé de vous adresser aux investisseurs et présentez bientôt votre stratégie et les perspectives du Groupe O2i...

J-T.O. : Demain, 4 décembre, nous organisons une réunion " Investor Day " à la Société Française d'Analyse Financière (SFAF). C'est un rendez-vous important car nous allons montrer les derniers développements intervenus sur nos activités formation et AI Flow. Les récentes avancées nous permettent d'être très confiants notamment dans la montée en puissance des ventes d'AI Flow. Les échanges et la validation de fichiers graphiques et multimédia représentent des pertes de temps et d'argent très importantes pour les entreprises et leurs agences de communication. Sans compter les problèmes de sécurité à la clé. Nous avons LA solution. AI Flow a été à ce titre testé par une grande entreprise du CAC 40 sur 2014. Sur une seule de leurs marques, l'économie annuelle générée a été de plus de 700 KE. Le marché est colossal. Nous comptons bien en devenir l'acteur de référence. Nos efforts se concentrent et doivent pouvoir se concentrer dessus.

©2014-2021,