Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/01/2021 à 17h39

O2i +26,04% 1,210€

  • ALODI - FR0010231860
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean-Thomas Olano, PDG fondateur de O2i

Jean-Thomas Olano PDG fondateur de O2i

"Nous souhaitons être un acteur de premier plan du processus de concentration qui doit s'opérer"
Jean-Thomas Olano, PDG fondateur de O2i

Boursier.com : Présentez nous votre métier et le marché sur lequel vous êtes positionné.

J-T. O. : Nous sommes présents sur le marché de l'ingénierie informatique pour la production graphique numérique. Ce marché est récent et correspond à l'arrivée du numérique dans les années 90. Notre métier consiste à mettre en place des plates formes informatiques permettant de produire des documents graphiques dans des conditions optimales de délais et de coûts.

Boursier.com : Quel est l'objectif premier de votre introduction en bourse ?

J-T. O. : Le marché sur lequel nous sommes positionnés est atomisé... Nous souhaitons être un fédérateur, en étant un acteur de premier plan du processus de concentration qui doit s'opérer. D'autre part, nous souhaitons aussi renforcer, par cette cotation sur Alternext, notre crédibilité et notre notoriété vis-à-vis des grands comptes. Enfin, la troisième motivation qui nous pousse à franchir le pas en bourse, est de récompenser nos collaborateurs en les faisant entrer dans le capital.

Boursier.com : Quelle enveloppe accorderez vous aux opérations de croissance externe que vous souhaitez mener ?

J-T. O. : Nous communiquerons là-dessus un peu plus tard, mais d'ores et déjà, il y a des sociétés déjà identifiées, qui, en cas d'acquisition, vont nous permettre de compléter notre gamme de prestation ou de nous positionner en région.

Boursier.com : Vous revendiquez 7% de parts de marché, quel niveau souhaitez-vous atteindre ?

J-T. O. : Notre but est de doubler notre part de marché dans les 2 ou 3 ans qui viennent, sachant que le marché lui-même progresse de 8 à 10% par an. Nous possédons deux réservoirs de croissance très importants : tout d'abord, nous n'avons "que" 450 clients sur un potentiel de 12.000 sur ce marché et deuxièmement, l'élargissement de la clientèle aux grandes entreprises devrait soutenir notre expansion.

Boursier.com : Quelles sont vos prévisions financières pour l'exercice 2005 ?

J-T. O. : Au 30 juin, nous sommes déjà dans le vert. Il faut préciser que nous possédions aussi une activité de distribution de plaques chimiques pour les imprimeurs, adossée à Mitsubishi Corp, depuis 1998. En 2000, ma mission a consisté à désengager Mitsubishi de cette activité structurellement déficitaire, ce qui a été accompli entre 2002 et 2004 et à monter en puissance dans l'ingénierie informatique qui a toujours été bénéficiaire. Aujourd'hui cette dernière est "libérée" de la première activité.

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions pour 2006 ?

J-T. O. : Entre 2004 et 2005, la progression de l'activité a été de 24%. La tendance est encore à une progression forte pour les années qui viennent, hors opérations de croissance externe. De plus, un certain nombre d'amortissements vont arriver à échéance fin 2005, ce qui revalorisera notre résultat. D'autre part, notre "business model" est fondé sur la vente d'abonnements qui courent sur 1 à 3 ans et le taux de renouvellement est de 95%. 30% de notre chiffre d'affaires est récurrent, ce qui représente 30% de notre marge.

Boursier.com : Parlez-nous de "Serv'Obox..."

J-T. O. : Nous avons lancé mi-octobre cette "pépite", à savoir une solution qui s'appelle "Serv'Obox" qui est la synthèse de notre travail dans la gestion des flux de communication depuis 4/5 ans. Nous avons développé des technologies qui intéressent désormais d'autres secteurs d'activités. Dans Serv'Obox, qui permet à une PME d'administrer l'ensemble de ses flux de communication Internet, messagerie, transfert de fichiers et de les sécuriser, nous avons intégrer un outil qui s'appelle big mailer qui permet le transfert d'un fichier de n'importe quelle taille sur la boite mail de votre destinataire. La taille, 5 ou 10 Mo n'est plus un obstacle. Les cibles d'une telle application sont énormes. Serv'Obox fonctionne sous forme d'un abonnement mensuel de 230 Euros signé sur 3 ans. Dans les deux ans qui viennent, nous allons signer 150 contrats !

Boursier.com : A l'occasion de l'introduction en bourse, vous avez vendu une partie de vos titres, tout en conservant 54% du capital. A moyen terme, faut-il s'attendre à ce que vous cédiez le contrôle de la société ?

J-T. O. : Ma volonté est de rester massivement investi, je n'ai pas de perspectives de dilution à terme. S'il y a cession aujourd'hui, c'est que je souhaite que le flottant atteigne les 30%. L'arrivée sur Alternext va nous permettre d'augmenter notre trésorerie de 2 ME et de la porter à 6,5 ME.

©2006-2021,