Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2020 à 17h37

LNA Santé +0,11% 47,250€

Jean-Paul Siret, PDG du Noble Age

Jean-Paul Siret PDG du Noble Age

Nous nous donnons trois ans au maximum pour aligner la rentabilité des établissements rachetés à celle du groupe
Jean-Paul Siret, PDG du Noble Age

Boursier.com : Vous annoncez un périmètre de 2.495 lits au 30 juin. Quand la barre des 3.000 unités sera-t-elle franchie ?

J-P. S. : L'objectif avait été fixé à la mi 2009 au moment de l'introduction. Il sera atteint avec un an d'avance environ.

Boursier.com : L'EBITDAR a atteint 27% au premier semestre. En "rythme de croisière", vous envisagez 29%. Pouvez-vous être plus précis ?

J-P. S. : Le niveau de 27% est un ratio global, qui comprend les établissements 100% opérationnels ainsi que ceux qui sont en restructuration, ceux en reprise et ceux en ouverture. Le niveau de 29% correspond aux établissements 100% opérationnels qui sont donc "en rythme de croisière". Ils affichaient même 30% au premier semestre.

Boursier.com : Quel est le niveau de rentabilité des établissements lorsque vous les reprenez ?

J-P. S. : Ils affichent en moyenne des EBITDAR de 19%, l'an dernier, les établissements repris affichaient même un niveau de 15%. De façon générale, ils sont bien en dessous de la rentabilité du groupe Noble Age.

Boursier.com : Vous "tirez" leur EBITDAR vers le vôtre en combien de temps ?

J-P. S. : Cela peut prendre de un à trois ans et demi. Ca dépend de la lourdeur de l'établissement intégré. Dans le meilleur des cas, l'établissement en question affiche une infrastructure qui correspond à environ 80% des normes du Noble Age et une organisation de l'outil de travail et du personnel à 70% de nos normes. Il faut alors un an pour combler la différence.

Boursier.com : Dans les faits, quelles mesures prenez-vous pour atteindre ces objectifs ?

J-P. S. : Prenons le cas le plus lourd : trois ans de mise à niveau. L'établissement dispose de 65 lits. Notre modèle est de 80/90 lits. Nous allons chercher à obtenir une création de 20/25 lits supplémentaires. Il faut ensuite restructurer, réaménager et agrandir l'établissement. A savoir, un an d'"administratif", avec les autorisations nécessaires à la clef. Ensuite, entre 18 mois et 24 mois pour la réalisation. Tout est étudié avant la reprise : peut-on mettre en place notre modèle au plus tard en trois ans ? Si ce n'est pas le cas, nous ne faisons pas les acquisitions.

Boursier.com : C'est donc une économie d'échelle, avec ces lits supplémentaires, qui permet de faire progresser l'EBITDAR ?

J-P. S. : Il y a en fait trois éléments. Tout d'abord, les critères de montage des anciens propriétaires ne sont pas souvent bons, ensuite nous réalisons effectivement des économies d'échelles grâce aux lits supplémentaires, et enfin nous mettons fin à la sous-traitance qui coûte cher. Tout ceci fait que l'établissement passe à un niveau proche de 30% en terme d'EBITDAR.

©2007-2020,