Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 29/10/2020 à 17h35

LNA Santé +2,18% 44,550€

Jean-Paul Siret, PDG du Noble Age

Jean-Paul Siret PDG du Noble Age

Nous avons choisi d'accélérer le développement pour prendre des parts de marché
Jean-Paul Siret, PDG du Noble Age

Boursier.com : Vos comptes semestriels traduisent une nette hausse de la rentabilité, le deuxième semestre sera-t-il du même acabit?

J-P.S. : Nous avons accéléré le développement. Dans ce cadre, il faut s'attendre, pour le deuxième semestre, à quelques effets qui n'avaient pas été programmés à 100% dans notre 'business plan'... Mais, nous avons pris l'option, depuis l'introduction, d'accélérer notre développement pour prendre des parts de marché, tout en restant sur des établissements très ciblés.

Boursier.com : Lors de l'introduction en bourse vous annonciez vouloir doubler de taille d'ici trois ans. Vous êtes largement en avance sur cet objectif. Le revoyez-vous à la hausse?

J-P.S. : L'accélération va se poursuivre. Nous sommes sur un élan et il n'est pas question de ralentir : les parts de marché sont à prendre aujourd'hui. Les regroupements entre acteurs du secteur viendront un peu plus tard... Nous souhaitons être prêts pour cette date là. Il nous faut donc continuer à favoriser, coûte que coûte, les prises de parts de marché.

Boursier.com : Concrètement, peut-on imaginer que l'objectif de doubler de taille soit atteint dès l'an prochain?

J-P.S. : C'est tout à fait possible que nous puissions nous rapprocher, à la fin de l'année prochaine, de cet objectif qui avait été fixé à trois ans.

Boursier.com : Cette politique de développement mobilise toute votre Trésorerie, les actionnaires devront donc encore patienter pour toucher un dividende...

J-P.S. : Tous les flux financiers sont et seront consacrés à notre politique de développement. Dès lors que nous identifions suffisamment de projets à fort retour sur investissement, toute la Trésorerie est dédiée au développement.

Boursier.com : Vous aviez annoncé que les reprises d'établissements seraient deux fois plus nombreuses que les créations. Les chiffres du premier semestre prouvent que vous êtes même au-delà...

J-P.S. : En effet, sur les 8 nouveaux établissements qui nous ont rejoint depuis début 2006, il y a 6 reprises et 2 créations. Il est clair que nous allons continuer dans cette voie là. Les créations sont assez longues, les autorisations de financement sont un peu plus complexes car nous ne faisons pas partie du parc financé par les pouvoirs publics...

Boursier.com : Quelle est la nature des établissements que vous avez rachetés ?

J-P.S. : Il s'agit d'établissements indépendants qui sont déjà dans nos formats sur le plan de la taille et au niveau de la mise aux normes.

Boursier.com : Vous aviez évoqué la possibilité d'un rapprochement avec un concurrent avant d'opter pour la bourse. Une opération capitalistique est-elle envisageable à moyen terme ?

J-P.S. : Dans notre secteur d'activité, comme dans les autres, il y a les "consolideurs" et les "consolidés". Notre introduction, la possibilité que nous avons d'aller chercher des capitaux, notre capacité à nous endetter, nos méthodes de gestion, l'équipe humaine qui est bien rodée : Tout ceci fait de nous un "consolideur". Mais qui dit "consolideur" ne veut pas dire ignorer les groupes plus importants...

Boursier.com : Votre titre affiche une hausse de 30% depuis l'introduction, une performance qui doit vous réjouir...

J-P.S. : Ce qui est important c'est de continuer à créer de la valeur dans les années qui viennent. Nous ne pilotons pas au jour le jour selon les variations de notre cours de bourse. Notre vision est à moyen/long terme. Tout sera fait pour maintenir le cap tant au niveau du développement que des résultats.

©2006-2020,