Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/08/2020 à 17h36

Esker -1,25% 142,200€

  • ALESK - FR0000035818
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean Michel Bérard, PDG d'Esker

Jean Michel Bérard PDG d'Esker

La meilleure manière de créer de la valeur pour les actionnaires à court et à moyen terme...
Jean Michel Bérard, PDG d'Esker

Boursier.com : Comment s'explique la forte progression du chiffre d'affaires de 2015 d'Esker ? (NDLR : +13%)

J-M.B. : Nous avons publié un chiffre d'affaires 2015 de 58,5 Millions en croissance de 27% par rapport à 2014. A la croissance organique qui a été de 13% se sont ajoutés 4% de croissance externe ainsi qu'un effet devise très favorable car 43% de notre activité est réalisée aux Etats-Unis...
La croissance organique de 13% s'explique par le dynamisme du marché de la dématérialisation dans l'ensemble du monde et par l'adéquation de notre offre SaaS (Software as a Service) à la demande actuelle des clients. Les ventes de dématérialisation à la demande ont cru de 24% et font plus que compenser le tassement des activités historiques (Fax et Host Access), en baisse de 18%.

Boursier.com : Comment évolue l'environnement concurrentiel ? Comment jugez-vous votre avance technologique ?

J-M.B. : Plusieurs de nos concurrents ont été récemment absorbés par un groupe plus important, ce qui a eu pour effet de redistribuer les cartes en notre faveur. Notre antériorité dans les technologies 'Cloud' qui date de plus de dix ans nous donne un avantage compétitif, ainsi qu'une très grande crédibilité vis-à-vis des clients et des prospects. Les ventes SaaS qui représentent 72% de l'activité nous procurent une très grande stabilité qui nous permet d'investir sereinement. Notre présence internationale (Europe, Amériques et Asie) et le fait d'offrir l'automatisation des cycles clients et fournisseurs dans la même solution, font d'Esker un acteur incontournable pour les directions financières des grandes entreprises.

Boursier.com : La rentabilité d'exploitation autour de 15% peut-elle être tirée vers le haut ou est-ce un pallier pour Esker ?

J-M.B. : Si nous arrêtions d'investir en "R&D", en marketing et dans notre développement commercial, le résultat d'exploitation augmenterait naturellement de 5% tous les ans pour passer de 15% à 20% puis de 20% à 25% et ainsi de suite... C'est l'effet magique de la récurrence que nous offre le mode SaaS. Notre stratégie consiste à tout faire pour dynamiser notre croissance et pour conserver notre avance technologique tout en maintenant une marge minimum de 15%. Notre résultat progressera donc régulièrement en valeur d'une année sur l'autre. Nous pensons que c'est la meilleure manière de créer de la valeur pour les actionnaires à court et à moyen terme.

Boursier.com : Quelles sont vos priorités stratégiques pour 2016 ?

J-M.B. : Nous sommes également en train d'ajouter des fonctionnalités financières telles que le paiement et le factoring à nos offres de dématérialisation de factures afin d'augmenter notre volume d'affaires, tout en améliorant les cash-flow et la profitabilité de nos clients. Par ailleurs, nous apportons des fonctions de collaboration entre clients et fournisseurs afin de fluidifier les interactions et limiter les conflits. Au-delà de la dématérialisation des documents papier, notre objectif est d'accélérer les cycles de gestion en agrégeant toutes sortes de services autour des factures et des bons de commande.

Boursier.com : Après les deux acquisitions de 2015, comptez-vous poursuivre la croissance externe ?

J-M.B. : Nous souhaitons en réaliser de nouvelles dans les mois à venir... Les entreprises CalvaEDI et TermSync se sont parfaitement intégrées au groupe en un temps record. Nous avons même dépassés les objectifs ambitieux que nous nous étions fixés pour ces deux opérations. Cela nous encourage vivement à en réaliser de nouvelles. Nous regardons activement vers l'Europe du Nord et vers l'Allemagne en particulier. Nous recherchons des entreprises présentes dans l'automatisation de la Supply Chain et tout particulièrement des acteurs de l'EDI (Echange de Données Informatisées) qui ont pour caractéristiques d'être déjà dans un modèle proche du SaaS et qui offrent des niveaux de rentabilité proches du notre...

©2016-2020,