Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/09/2020 à 09h54

OL Groupe 0,00% 2,100€

Jean-Michel Aulas, PDG d'OL Groupe

Jean-Michel Aulas PDG d'OL Groupe

Les plus-values potentielles sur les joueurs sont évaluées à plus de 100 ME au bilan de l'OL !
Jean-Michel Aulas, PDG d'OL Groupe

Boursier.com : La construction du Grand Stade à Décines se poursuit... Etes-vous dans les temps ?

J-M.A. : Nous allons aboutir dans les temps, avec vraisemblablement un premier match en janvier 2016 si tout va bien... Avant même la fin de la construction, nous avons déjà commercialisé plus de 40 des 105 loges et près de 900 places VIP sur 6.000. Quatre partenaires fondateurs et technologiques et plus de 50 partenaires constructeurs nous ont rejoints. Et nous espérons aboutir sur le "naming". Notre projet est proche de celui des stades américains multi-fonctions. Il sera le plus numérique au monde, avec une expérience client radicalement différente, en partenariat avec les grands groupes technologiques mondiaux : billetterie dématérialisée, commande à la place, géolocalisation, gestion des parkings et accès anticipés, paiement dématérialisé...

Boursier.com : Faut-il voir dans l'augmentation de capital qui vient d'être annoncée, une rallonge au financement du stade ?

J-M.A. : Il est important de souligner que nous avons réussi à maintenir le budget initialement prévu, soit un peu plus de 400 ME, sur des fonds privés... L'augmentation de capital de 52 ME va d'une part permettre de racheter les OCEANES à échéance 2015 ou à rembourser celles qui n'auraient pas été rachetées, mais va aussi financer le camp d'entrainement mixte à côté du nouveau stade, où pourra jouer notre équipe réserve, le nouveau centre de formation à Meyzieu, dans la proximité de Décines, ainsi que les aménagements et la décoration intérieure du stade... Au global, les nouveaux investissements devraient représenter un montant maximum de 40 ME. Les deux actionnaires de référence d'OL Groupe, ICMI et Pathé souscriront à l'augmentation de capital à hauteur de leur participation respective et participeront à la procédure de rachat des OCEANE 2015.

Boursier.com : Vous luttez pour terminer champions de France devant le PSG. Y a-t-il aussi une conséquence financière à terminer premier et non deuxième ?

J-M.A. : Terminer premier ou deuxième, c'est plusieurs millions de différence immédiate sur les revenus, sachant que les revenus futurs de la Ligue des Champions sont bonifiés si vous avez préalablement terminé 1er du championnat national... Ceci dit, il faut aussi prendre en compte les charges exceptionnelles liées à un titre de Champion, sous forme de primes aux joueurs, qui peuvent également représenter plusieurs millions. Mais, de façon générale, une qualification pour la Ligue des Champions l'an prochain pourrait apporter à l'OL environ 40 ME de revenus supplémentaires, en fonction du parcours du club et de celui des autres clubs français dans la compétition.

Boursier.com : Le nouveau Stade va-t-il modifier la stratégie sportive de l'OL ?

J-M.A. : Nous avons réduit, depuis cinq ans, l'achat de joueurs, pour investir dans la formation et le Grand Stade. A la fin 2014, l'actif "Grand Stade" représentait 218 ME au bilan du groupe, pour 13 ME seulement pour l'actif net "joueurs"... Sachant que les plus-values potentielles sont évaluées à plus de 100 ME sur les joueurs, repartant ainsi à la hausse après plusieurs années de baisse... Finalement, 'l'alignement des planètes' va vraisemblablement se produire avec un an d'avance sur nos espérances. C'est-à-dire, les résultats sportifs et le changement de dimension : jouer la Ligue des Champions dans notre nouveau stade !

Boursier.com : Concrètement, quels niveaux de revenus attendez-vous avec le Grand Stade ?

J-M.A. : A vitesse de croisière, d'ici 5 ans, nous espérons de l'ordre de 70 ME de revenus additionnels. A moyen terme, j'estime que la valeur globale du groupe, prenant en compte ses actifs et ses revenus, pourrait se rapprocher de celles des grands clubs européens comme Manchester United, Arsenal ou le Bayern, dont la valorisation actuelle est estimée autour de 2 Milliards d'Euros.

Boursier.com : Qu'en est-il du "naming" ?

J.M. A. : Nous espérons aboutir sur la question, avec un partenaire avant l'été. Nous espérons des revenus d'au moins 100 ME sur au moins 10 ans. Nous annonçons d'ores et déjà la signature d'un premier contrat de "naming" pour l'Academy avec l'assureur Groupama Rhône-Alpes Auvergne, qui pourrait être complété par un contrat de "naming" du centre d'entraînement ultérieurement...

©2015-2020,