Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 25/09/2020 à 16h14

Abionyx Pharma (ex-Cerenis Therapeutics) +0,14% 0,734€

  • ABNX - FR0012616852
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Alléger
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean-Louis Dasseux, DG de Cerenis Therapeutics

Jean-Louis Dasseux DG de Cerenis Therapeutics

Les investisseurs ont saisi tout l'enjeu du projet de Cerenis Therapeutics
Jean-Louis Dasseux, DG de Cerenis Therapeutics

Boursier.com : Cerenis Therapeutics a fait son apparition en Bourse de Paris fin mars. On vous imagine heureux du franc succès remporté auprès des investisseurs...

J.L.D. : Le "road show" s'est en effet très bien déroulé, nous avons rencontré beaucoup de marques d'intérêt de la part des investisseurs et cela s'est traduit par une sursouscription de 3,8 fois et une levée de fonds de 53,8 ME... Les investisseurs ont saisi tout l'enjeu de notre projet dans un domaine, les maladies cardiovasculaires, qui concerne tout le monde.

Boursier.com : Quel est le calendrier des deux études cliniques que vous comptez lancer (NDLR : pour les patients souffrant de syndromes coronariens aigus -2ème phase II- et ceux souffrant de déficience chronique en HDL -phase III- ?

J.L.D. : Nous confirmons la "timeline" indiqué lors de l'introduction pour l'étude de phase II sur l'indication post-SCA (CARAT) qui débutera au troisième trimestre de cette année avec des résultats au premier trimestre 2017 et pour l'étude de phase III sur l'indication maladie orpheline FPHA (TANGO) au quatrième trimestre 2015 pour des résultats au troisième trimestre 2017.

Boursier.com : Quels élément pourraient contrarier la mise sur le marché en 2018 comme vous l'espérez ?

J.L.D. : Nous n'attendons aucune mauvaise surprise, dans la mesure où 3 études de phase II ont montré que le produit était "derisqué" et qu'il agissait quelque soit la dose... Depuis février, Renée Benghozi, clinicienne de renommée internationale spécialisée dans le développement des produits pharmaceutiques pour le traitement des maladies cardiovasculaires et métaboliques est le nouveau Directeur de la Recherche Clinique. Elle nous rejoint car elle sait que le produit ira sur le marché!

Boursier.com : On imagine que les "big pharmas" suivent de près vos avancées...

J.L.D. : Toutes les entreprises pharmaceutiques sont intéressées par le domaine du cardiovasculaire car il s'agit du marché le plus important, aujourd'hui de 30 Mds$. Tous les produits développés ont pour but de faire diminuer le mauvais cholestérol... Or, cela ne fait pas disparaître le risque cardiovasculaire. Il ne diminue que d'un tiers avec les statines. Notre démarche qui vise à réduire la plaque d'athérome avec notre produit CER-OO1 est la voie d'avenir.

Boursier.com : Envisagez-vous la possibilité d'un partenariat avec une "big pharma"?

J.L.D. : Nous avons fait le choix de réaliser la phase III sur l'indication maladie orpheline par nous-même, mais dans le cadre du syndrome coronarien aiguë, nous pourrions envisager un partenariat pour une phase III qui s'avérera plus onéreuse. Nous ferons le meilleur choix pour nos actionnaires...

©2015-2020,