Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 04/12/2020 à 17h35

Argan -2,04% 77,000€

  • ARG - FR0010481960
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean-Claude Le Lan, Président du Conseil de Surveillance d'Argan

Jean-Claude Le Lan Président du Conseil de Surveillance d'Argan

Tous les engagements ont été honorés par nos locataires
Jean-Claude Le Lan, Président du Conseil de Surveillance d'Argan

Boursier.com : La dynamique se poursuit pour Argan, comme en attestent vos derniers chiffres à fin septembre et le relèvement de l'objectifs annuel de revenus. Craignez-vous malgré tout d'être rattrapés par la crise économique l'an prochain ?

JC. L.L. : La classe d'actifs sur laquelle nous sommes positionnés, les entrepôts logistiques, demeure incontournable sur un métier de la distribution en pleine évolution avec la montée en puissance du e-commerce. Au cours des trois premiers trimestres de l'année, nous avons enregistré une très forte croissance de notre chiffre d'affaires et de notre résultat net récurrent en raison de l'effet année pleine du portefeuille Cargo, que nous avons acquis l'an dernier pour 900 ME. Après 9 mois écoulés, l'augmentation de 56 % de notre chiffre d'affaires nous permet de relever notre objectif de revenus locatifs pour 2020 de 140 ME à 142 ME. Par ailleurs, sous l'effet de la diminution du coût de la dette et de l'accroissement de nos revenus, notre résultat net récurrent représente désormais environ 75 % de nos revenus locatifs, contre 60 % en 2016. Les baux signés portent en général sur des durées fermes de 9 ans. Notre taux d'occupation est remonté à 100 % après la relocation d'un entrepôt restructuré à Wissous ainsi qu'un entrepôt libéré en avril à Ferrières, que nous avons reloué en juillet. Ces nombreux indicateurs positifs démontrent que nous avons été peu impactés par l'épidémie de Covid-19. Pour autant, nous restons vigilants, considérant que les effets de la crise sont à venir.

Boursier.com : Certains de vos clients-locataires ne sont-ils pas en difficulté ? Quid des loyers ? Avez-vous consenti des reports, étalements... ?

JC. L.L. : Nos clients, qui sont de grands groupes internationaux, évoluent dans des domaines d'activité très résilients comme la distribution alimentaire, l'équipement de la personne avec Décathlon ou les cosmétiques comme L'Oréal. Peu de nos locataires sont présents sur des industries plus sensibles comme les équipements automobiles ou le textile et leur part dans notre chiffre d'affaires est marginale et ne soulève pas d'inquiétudes particulières. Concernant les loyers, nous avons proposé des mesures d'accompagnement ciblées pour certains de nos locataires telles que la mensualisation de loyers ou le décalage de règlement. A ce jour, tous les engagements ont été honorés par nos locataires. Nous restons cependant vigilants compte tenu des incertitudes économiques quant à l'ampleur et la durée de la pandémie.

Boursier.com : Comment se renégocient actuellement les fins de baux ? Y a-t-il des pressions à la baisse ?

JC. L.L. : Le savoir-faire d'Argan consiste à fidéliser ses locataires en renouvelant en permanence les baux. C'est ce qui nous permet aujourd'hui d'afficher un taux d'occupation de 100%.

Boursier.com : Après le rachat, l'an passé, des sites Carrefour, entrez-vous dans une phase de consolidation, ou comptez-vous continuer les acquisitions ?

JC. L.L. : L'acquisition de Cargo a dopé nos ambitions. En effet, nous souhaitons poursuivre notre croissance en France. Chaque année, Argan investit en moyenne 150 millions d'euros dans de nouveaux entrepôts, ce qui génère un surcroît de loyers de l'ordre de 8 millions. Nous anticipons ainsi pour 2021 une croissance significative liée à l'effet année pleine des livraisons de 2020 ainsi qu'aux nouveaux développements qui seront livrés en 2021. Ainsi en 2020, nous avons notamment livré une messagerie dans le nord de la France pour DPD ainsi qu'un entrepôt réfrigéré pour Auchan, dans la banlieue de Strasbourg. Nous livrerons par ailleurs d'ici la fin de l'année un autre entrepôt réfrigéré pour Auchan près de Tours. En parallèle, nous continuerons à être attentif aux opportunités d'acquisitions qui pourraient se présenter.

Boursier.com : Côté Bilan, où en êtes-vous en termes de financement ou refinancement ? Aurez-vous des besoins en la matière prochainement ? Que visez-vous en termes de LTV ? (NDLR : à 56% au 30 juin)

JC. L.L. : Tout notre plan de développement de 2021 est d'ores et déjà financé et nous n'avons aucun refinancement particulier en 2021. Historiquement, Argan fonctionnait avec un taux d'endettement net de 70% qui s'est réduit au fil des ans. Notre niveau actuel de LTV de 56% demeure raisonnable au regard de la nature de notre dette. Nous avons en effet principalement recours à de la dette hypothécaire amortissable. Ce type d'endettement est sécurisant pour le prêteur et nous permet de profiter d'un environnement de taux de crédit compétitifs qui incite à recourir au levier de la dette. En valeur pondérée, le coût de notre dette est d'environ 1,65 %, un niveau comparable à celui des plus grandes foncières. L'écart entre les taux de crédit et le taux de rendement locatif de nos développements actuels de l'ordre de 5,5%, nous est très favorable et créateur de valeur.

Boursier.com : Vous faites partie des rares foncières cotées affichant une prime sur ANR. Que vous inspire l'effondrement des foncières " traditionnelles " et le fait d'être un des rares gagnants ?

JC. L.L. : En effet, notre cours de bourse présente une prime sur l'ANR de l'ordre de 40%. L'attrait dont bénéficie Argan auprès des investisseurs s'explique par notre singularité. Nous sommes en effet la seule foncière spécialisée dans les entrepôts logistiques cotée à Paris. Nous n'évoluons pas sur le même secteur que les foncières " traditionnelles " qui portent sur des centres commerciaux, des bureaux ou de l'hôtellerie. En raison de l'évolution des modes de distribution, l'entrepôt devient un acteur incontournable de la logistique et un actif recherché.

©2020,