Cotation du 20/05/2022 à 17h23

Dolfines (ex-Dietswell Engineering) 0,00% 0,276€

  • ALDOL - FR0014004QZ9
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Jean-Claude Bourdon, DG de Dolfines (ex-Dietswell)

Jean-Claude Bourdon DG de Dolfines (ex-Dietswell)

Dolfines mise sur l'essor de l'éolien en mer
Jean-Claude Bourdon, DG de Dolfines (ex-Dietswell)

Boursier.com : Dolfines semble à la croisée des chemins entre l'activité historique Oil & Gas et les développements engagés dans les énergies renouvelables...

J-C.B. : Le positionnement de Dolfines, se situe au carrefour des dynamiques actuelles et futures des marchés des énergies renouvelables et conventionnelles. Dans le secteur des énergies conventionnelles, Dolfines a déjà entamé sa réorganisation avec le renforcement de ses équipes afin de faire face à la reprise du marché induite par la progression de la demande dans un contexte de forte hausse des cours des pétroles et du gaz liés. Concernant les énergies renouvelables, le contexte règlementaire est porteur avec le quatrième Plan d'Investissement d'Avenir lancé en 2020, qui prévoit 3,4 MdsE consacrés à la transition écologique. Dolfines compte bien être un acteur important de l'indispensable révolution technologique exigée par les objectifs de production d'énergies renouvelables, et en particulier l'éolien en mer.

Boursier.com : Où en êtes-vous du projet concernant les éoliennes en mer ?

J-C.B. : Notre projet TrussFloat(C)15+, extrapolation du Trussfloat(C)6 pour les futures turbines de 15 MW et plus est lancé. La campagne d'essais en bassin initialement prévue début 2022 sera repoussée de quelques mois pour permettre une étude couplée du flotteur avec son outil de maintenance. Nous nous concentrons désormais sur ce flotteur pour éolienne de 15 MW et plus qui correspondra au Marché des éoliennes en mer au milieu de la décennie. Nous nous appuyons sur notre technologie et savoir-faire historique, mais aussi sur notre projet de flotteur pour éolienne de 6 MW qui n'a pas trouvé de débouché. Notre projet comprend aussi le développement d'une grue télescopique capable d'intervenir sur une pale en mer.

Boursier.com : Comment financez-vous les projets dans les énergies renouvelables?

J-C.B. : Nous espérons des aides publiques, de la part de l'ADEME et CORIMER et une éventuelle contribution financière d'un grand développeur par exemple, qui serait motivé par notre projet. Aujourd'hui, le projet de Dolfines existe, est établi et nous sommes dans le radar des acteurs de l'industrie éolienne. Nous sommes prêts pour le décollage du Marché des éoliennes de 15 MW en mer. Elles fero ntpartie intégrante du mix énergétique du futur en France, notre pays ayant un tel déficit en la matière, avec une façade Atlantique si vaste.

Boursier.com : Qu'en est-il de l'outil télescopique complémentaire que vous souhaitez aussi développer ?

J-C.B. : Il s'agit d'une solution pour la maintenance en mer des éoliennes flottantes, actuellement au stade des présentations à de grands opérateurs de champs d'éoliennes déjà en place, plusieurs d'entre eux ayant déjà exprimé de fortes marques d'intérêt. L'objectif est de pouvoir réaliser la maintenance lourde des éoliennes flottantes de 15 MW et plus sur site au moyen d'un outil télescopique fixé sur le support des éoliennes. Des essais en bassin des outils sur le TrussFloat(C)15+ seront menés en 2022. Notre flotteur sait s'adapter pour intégrer électrolyseur et capacité de stockage.

Boursier.com : Quel délais pour aller sur le Marché des éoliennes en mer ?

J-C.B. : Nous estimons entre 15 et 24 mois le délais pour accéder au Marché. Le flotteur devrait être prêt en fin d'année. Ensuite, le temps industriel de mise en service d'une ferme éolienne de grande capacité, de puis sa conception, est d'environ 5 ans.

Boursier.com : Qu'en est-il de votre activité historique dans le l'Oil & Gas ?

J-C.B. : Le contexte est donc très incitatif pour les grands opérateurs pétroliers et gaziers, et surtout les indépendants, plus mobiles, à intensifier leurs investissements de production pour tirer pleinement parti de cette situation. Les activités O&G de Dolfines, ont déjà commencé à en tirer parti,
avec la signature et l'exécution de deux contrats d'inspection de semi-submersibles en Amérique Latine et la constatation d'une activité commerciale en hausse se traduisant par un nombre élevé d'appels d'offres reçus dont la valeur globale dépasse le million de dollars par mois.

Boursier.com : Ce pôle Oil & Gas a t-il vocation à rester dans le groupe ?

J-C.B. : Nous n'excluons rien. Nous sommes ouverts à toute solution concernant cette division !

©2022

Actualités Dolfines (ex-Dietswell Engineering)

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités