»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/12/2018 à 17h35

Cybergun +3,26% 0,570€

  • ALCYB - FR0013204351
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Hugo Brugiere, Directeur Général de Cybergun

Hugo Brugiere Directeur Général de Cybergun

L'Ebitda courant va progresser même si l'objectif initial annoncé à 1 ME ne devrait pas être atteint
Hugo Brugiere, Directeur Général de Cybergun

Boursier.com : Pourquoi lancez-vous un nouvel appel au marché ?

H.B. : Même si la situation est bien plus saine qu'à notre arrivée où le groupe totalisait près de 50 millions d'euros de dettes, notre dette financière brute atteignait encore plus de 25 millions d'euros au 31 mars dernier. Il était donc important de finaliser totalement notre désendettement. Cette opération va nous permettre, en transformant les compte-courants associés en actions, d'alléger notre dette financière qui reculerait à 15,9 millions d'euros, dont 12,3 millions d'euros de dette obligataire et 3,6 millions d'euros de dette bancaire, et de renforcer nos fonds propres. Je rappelle d'ailleurs ici que les comptes courants convertis sont notamment ceux des actionnaires de référence dont les miens, ceux de Restarted Investment, notre fonds avec Claude Solarz ainsi que le fond personnel de ce dernier, BM Invest. C'est un signal fort. Le cash additionnel, qui peut représenter 2,5 millions d'euros, sera consacré à l'expansion de la société dans le domaine civil, avec la mise en oeuvre d'un partenariat industriel en Asie, et - dans le domaine militaire - via la prise de participation dans une unité de production afin de produire une arme innovante pour un partenaire international. Je ne peux rien dire de plus sur ce contrat mais c'est une énorme opportunité pour le groupe.

Boursier.com : Comment ont évolué les ventes de Cybergun sur l'exercice 2017/2018 ?

H.B. : Comme annoncé le 27 octobre 2017, Cybergun a acquis 3 sociétés françaises spécialisées dans la vente directe au consommateur final. Cela a évidemment fortement poussé les ventes du groupe puisque le nouveau périmètre est ainsi en croissance avec plus de 36 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés en 2017 contre 33 millions en 2016 sur l'ancien périmètre. C'est la première fois, depuis plus de 7 ans, que Cybergun reprend la voie de la croissance de son chiffre d'affaires.

Boursier.com : Quelle est la situation sur le marché nord-américain ?

H.B. : Aux Etats-Unis, l'airsoft civil reste fortement pénalisé par la défaillance de plusieurs chaines de distribution. Le manque à gagner lié aux faillites de deux clients du Groupe, Gander Mountain et The Sport Authority, se compte en millions de dollars sur le dernier exercice. Pour autant, grâce à son important travail de redéploiement, notamment vers les sites de vente en ligne comme Amazon.com, Cybergun a tenu le choc et réalisé un chiffre d'affaires annuel de 14,1 millions d'euros sur la zone Etats-Unis contre 15,2 millions d'euros un an plus tôt. C'est déjà un premier exploit vu l'importance des clients qui ont disparu sur l'exercice, mais ce qui m'importe est moins de faire du chiffre que de gagner de l'argent. Et c'est là que la zone US a le plus progressé car, malgré le repli du chiffre d'affaires, la marge brute à fin mars 2018 sur cette zone est attendue en hausse de 39% à 3,2 millions contre 2,3 millions un an plus tôt. Moins de chiffre, mais plus de marges, c'est pour nous le témoignage clair du redressement engagé là-bas.

Boursier.com : Les relais de croissance sont-ils en place ?

H.B. : La dynamique du groupe est désormais portée par la montée en puissance de la division militaire et de l'entrainement des forces dirigée par le général (2S) Emmanuel Maurin, avec notamment le gain de nombreux contrats en France, mais aussi à l'étranger, dans des pays qui plébiscitent nos solutions d'entrainement beaucoup moins couteuses et tout aussi réalistes. Avec plusieurs milliers d'armes d'entrainement vendues cette année, nous sommes désormais crédibles sur ce segment qui ne demande qu'à grandir et qui est aujourd'hui un puissant levier de croissance rentable. Je n'oublie pas non plus évidemment la vente directe au consommateur final, déjà évoquée et dans laquelle nous avons accéléré courant 2018 nos investissements. Cette entrée dans le secteur de la vente directe nous permet aujourd'hui de dépasser les 50% de marge sur de nombreux produits que nous vendions précédemment à des distributeurs.

Boursier.com : Que peut-on attendre des résultats sur 2017/2018 ?

H.B. : Les actions engagées pour reconstituer les marges du groupe auront un impact visible sur le niveau de marge brute à fin mars 2018. Nous estimons ainsi la marge brute proforma à 10,1 millions d'euros, soit une progression annuelle de 42%. L'exercice 2017-2018 nous permet aujourd'hui de retrouver la voie de la croissance tant en termes de chiffre d'affaires que de marges. Les nouvelles activités que nous avons décidées de lancer, à savoir le militaire et le civil en direct, tirent vers le haut les résultats du Groupe et répondent enfin à nos attentes. L'Ebitda courant va donc progresser même si l'objectif initial annoncé à 1 million d'euros ne devrait finalement pas être atteint. Entre ces points et le développement de notre projet d'envergure avec un grand manufacturier d'armes, déjà évoqué à plusieurs reprises, 2018-2019 s'annonce définitivement comme une année passionnante.

Boursier.com : Comment voyez-vous Cybergun à moyen terme ?

H.B. : Comme déjà évoqué, nous nous apprêtons à convertir plus de 6 millions de nos comptes courants chez Cybergun en capital. Je pense que cela donne déjà un bon aperçu de comment nous voyons le futur... Et pour autant, nous avons décidé d'ouvrir la porte aux actionnaires actuels et à d'autres investisseurs pour qu'ils puissent suivre l'aventure avec nous, à nos côtés, et qu'ils puissent profiter des BSA attachés à notre opération si nos résultats suivent nos prévisions et espérances. Beaucoup pariaient sur la disparition de Cybergun depuis des années. Et ils ont eu tort. En revanche, une chose est certaine : à moyen terme, le groupe Cybergun n'aura plus du tout la même physionomie. La poussée de la vente directe d'une part et la formidable croissance du militaire d'autre part auront fondamentalement transformé le groupe. Et ce sont sur ces changements majeurs que nous misons le plus.

©2018,

Partenaires de Boursier.com