Cotation du 05/10/2022 à 12h42

Transgene +1,42% 1,998€

Hedi Ben Brahim, Directeur Général de Transgene

Hedi Ben Brahim Directeur Général de Transgene

Le TG4050, vaccin individualisé, représente un défi incroyable, une réalité concrète et une promesse forte pour les patients...
Hedi Ben Brahim, Directeur Général de Transgene

Boursier.com : Transgene a profité du congrès de l'ESMO pour divulguer les données de Phase I confirmant le potentiel de l'administration par voie intraveineuse des virus oncolytiques Invir.IO. Que montrent les résultats ?

H.B B. : Nous montrons que cette voie intraveineuse pour les virus oncolytiques fonctionne : ils sont capables d'atteindre la tumeur, de s'y multiplier et d'exprimer leur armement. C'est une solution beaucoup plus facile pour les médecins et les patients et qui peut concerner de nombreux types de cancer.

Boursier.com : Quel est le newsflow à venir de votre candidat le plus avancé, le vaccin TG4001, en phase II dans les cancers induits par le papillomavirus ?

H.B B. : En fin d'année sera communiqué le point intermédiaire de la phase II portant sur 50 patients et à partir des résultats duquel, la deuxième partie de l'étude clinique pourra être affinée, en particulier le nombre de patients supplémentaires pour obtenir des résultats statistiquement significatifs sur l'amélioration de la survie sans progression. La cohorte sera au maximum de 150 patients. Il est difficile de dire aujourd'hui combien de temps durera la deuxième partie de l'étude, mais cela variera de 12 à 18 mois environ. Son financement est assuré par notre trésorerie. Des concurrents avancent avec des approches vaccinales différentes, mais nous pensons que Transgene sera le 1er acteur à terminer une phase II randomisée avec un essai de vaccin sous cutané dans cette indication.

Boursier.com : De quelle façon aborderiez-vous une phase III?

H.B B. : Deux options se présentent finalement à Transgene : se concentrer en solo sur une sous-indication avec peu de solutions existantes et donc une phase III accessible financièrement. Ou bien envisager une phase III globale avec un partenaire big pharma... Nous n'en sommes pas encore là. Le choix dépendra logiquement de la teneur des résultats à venir de la phase II...

Boursier.com : Qu'en est-il de TG 4050 ?

H.B B. : Nous proposerons vraisemblablement une mise à jour des données de TG4050 lors de notre prochain rendez-vous "R&D day" auprès des investisseurs en fin de mois. Le TG4050, vaccin individualisé, représente un défi incroyable, une réalité concrète et une promesse forte pour les patients... Nous avons présenté de nouvelles données préliminaires positives, en avril et juin derniers. Elles montrent une bonne tolérance et une immunogénicité robuste. L'induction des réponses immunitaires est particulièrement efficace puisque 100 % des patients de la présentation des données ont montré une réponse cellulaire. Et elle associée à des signes d'efficacité clinique, de rechute plus tardive. Le vaccin a le potentiel pour prolonger la période de rémission, offrant ainsi une possible nouvelle option thérapeutique aux patients atteints de cancer. Nous espérons une phase II dès 2023.

Boursier.com : Votre horizon de Trésorerie court jusqu'à fin 2023, les conditions de financement se durcissant, anticipez-vous dès aujourd'hui une nouvelle augmentation de capital ?

H.B B. : Une "biotech" lève de l'argent quand les conditions sont favorables, pas forcément au moment où elle en a besoin... Nous sommes toujours ouverts à toute option de financement. Transgene bénéficie, depuis sa création, du soutien de son actionnaire principal, l'Institut Mérieux et continuera à en bénéficier dans le futur. L'augmentation de capital de 35 ME réalisée en 2021 a aussi permis d'accueillir au capital des investisseurs spécialisés dans la santé, dont Invus. C'est une ouverture favorable à Transgene.

Boursier.com : Quid du reliquat de titres Tasly BioPharmaceuticals que Transgene détient encore ?

H.B B. : Transgene n'a pas vocation à détenir des titres de sociétés tiers et cette participation sera cédée à terme, comme nous avons déjà vendu les 2/3 de cette participation par le passé. Mais il n'y a aucune urgence en la matière et nous procéderons lorsque le moment sera adéquat dans l'intérêt de la société et de ses actionnaires. Notre Trésorerie de plus de 40 ME au 30 juin dernier est confortable. Cette participation est aujourd'hui évaluée à environ 20 ME et la maison-mère prévoit à terme d'introduire en Bourse cette filiale, sur le marché de Shanghaï.

©2022

A lire aussi sur Transgene

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités