Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 11/05/2021 à 17h35

Pherecydes Pharma +0,10% 8,870€

  • ALPHE - FR0011651694
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Guy-Charles Fanneau de La Horie, Président du Directoire de Pherecydes

Guy-Charles Fanneau de La Horie Président du Directoire de Pherecydes

Démontrer que la phagothérapie est une solution thérapeutique prometteuse
Guy-Charles Fanneau de La Horie, Président du Directoire de Pherecydes

Boursier.com : Quels marchés vise Pherecydes Pharma ?

G-C. F -L H : La résistance aux antibiotiques ! Et les infections nosocomiales qui en découlent. On connaît le problème depuis des années, mais il devient une préoccupation de santé publique critique et ce à l'échelle planétaire. On évalue à au moins 700 000 le nombre de décès par an qui pourrait, selon l'OMS causer 10 millions de décès par an à horizon 2050. Notre approche passe par la phagothérapie, traitement des infections bactériennes résistantes par les phages. Nous voulons démontrer qu'elle est une solution thérapeutique prometteuse à ce problème d'antibiorésistance.

Boursier.com : Que sont les phages?

G-C. F -L H : Des virus naturels qui ciblent exclusivement des bactéries cibles et qui sont totalement inoffensifs pour les humains. De plus leur rapidité d'action est remarquable : moins de 45 minutes et ont une capacité à se multiplier jusqu'à la disparition de l'infection.

Boursier.com : Visez-vous toutes les bactéries génératrices des infections nosocomiales ?

G-C. F -L H : Nous avons décidé de nous concentrer sur trois bactéries prioritaires représentant 68% des infections nosocomiales : le staphylocoque doré, que Pherecydes cible dans un premier temps dans deux indications, les infections ostéo-articulaires sur prothèses et l'infection de l'ulcère du pied diabétique, Pseudomonas aeruginosa, initialement dans la pneumonie associée à la ventilation et la pneumonie associée à la mucoviscidose et enfin Escherichia coli, d'abord dans les infections urinaires compliquées avant d'autres indications. Ces trois bactéries représentent un coût de 5 Mds$ en Europe et aux Etats-Unis.

Boursier.com : Comment avez-vous mis au point ces phages?

G-C. F -L H : Nous avons cherché et prélevé des phages dans les eaux usées des égouts, les avons sélectionnés de façon à ne retenir que ceux s'affirmant comme efficaces avec une qualité pharmaceutique puis les avons isolés et caractérisés.

Boursier.com : De quels premiers résultats disposez-vous ?

G-C. F -L H : Nous avons testé les phages sur 22 patients. La tolérance est bonne et l'effet bénéfique constaté, avec des résultats prometteurs lorsqu'ils nous ont été rapportés (10 cas). Nous voulons initier une phase I/II cet été pour le traitement des infections ostéoarticulaires sur prothèses, puis une étude dans l'infection de l'ulcère du pied diabétique qui devrait démarrer fin 2022.

Boursier.com : A quelle date disposerez-vous des résultats de cet essai ?

G-C. F -L H : Les résultats de l'essai clinique, espérés fin 2022, seront structurants pour la société. Mais d'ici là, nous espérons une ATU (NDLR : Autorisation temporaire d'utilisation) au deuxième semestre 2021. L'ANSM a émis un avis favorable 2019, à condition que la production de phages corresponde aux conditions BPF. Nous estimons que nous serons en mesure de mettre à disposition les lots voulus dès la fin du premier semestre de l'année en cours. Cette ATU permettra de générer du chiffre d'affaires, mais avant tout d'éduquer le marché à la phagothérapie de précision.

Boursier.com : A quoi serviront les 8 ME à lever ?

G-C. F -L H : La moitié des fonds levés sera consacrée au développement clinique des phages anti-Staphylococcus, 25% à celui des phages anti-Escherichia Coli et 25% à la mise à disposition des phages dans le cadre des ATU et au développement du Phagogramme, permettant de tester la sensibilité des bactéries aux différents phages. Environ 2/3 de la levée de fonds sont assurés à la fois par les actionnaires existants de Pherecydes, mais aussi par de nouveaux actionnaires nous rejoignant.

©2021,