Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 14/04/2021 à 17h35

Artefact (ex-Netbooster) +1,40% 3,990€

  • ALATF - FR0000079683
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Guillaume de Roquemaurel, Co-fondateur et Président d'Artefact

Guillaume de Roquemaurel Co-fondateur et Président d'Artefact

La crise accentue le besoin des entreprises pour les offres d'Artefact
Guillaume de Roquemaurel, Co-fondateur et Président d'Artefact

Boursier.com : Où en est la société 3 ans après le rapprochement avec Netbooster ?

G.d R. : Les objectifs du plan 2020 annoncé en 2017 sont en voie d'être remplis, tout du moins la partie financière : atteindre un EBITDA compris entre 10 et 15 ME. Nous avons efficacement déployé les offres Data/Consulting dans les pays où Netbooster était présent. Tout en structurant et restructurant : des clients n'étaient pas profitables, des pays pas indispensables... Artefact se veut aujourd'hui un partenaire stratégique dans la transformation des entreprises en lien avec ce qu'attendent les consommateurs. Elles se digitalisent et c'est un changement complet nécessitant des partenaires les aidant sur la stratégie, l'opérationnel, la DATA, les algorithmes.

Boursier.com : Artefact n'est-il pas structurellement un gagnant de la crise?

G.d R. : Il est clair que la crise actuelle accélère le mouvement structurel des consommateurs vers le commerce digital et bouscule l'agenda de transformation des marques et accentue de facto leur besoin pour nos offres. Un exemple de la transformation de nos économies : en septembre, la progression du e-commerce aux Etats-Unis, là où on ne peut pas dire qu'il soit immature, a été de 43%!

Boursier.com : Mais à plus court terme n'êtes-vous pas malgré tout pénalisés par des restrictions budgétaires étant donné la crise économique ?

G.d R. : Nous sommes forcément touchés. Notre rythme structurel de croissance est à deux chiffres, lorsque tout va bien. L'effet de la crise s'est observé au T2 avec une stabilité du chiffre d'affaires. Notre dynamique de croissance s'est donc arrêtée, ce qui n'est pas catastrophique, certains acteurs affichant un -20 ou -30% dans notre secteur. Au T3, nous sommes de nouveau en progression, à +3% et nous pensons faire mieux au quatrième trimestre. Au final, nous serons en croissance en 2020 ainsi qu'en 2021.

Boursier.com : Le reconfinement ne change rien à vos prévisions?

G.d R. : Certes nous naviguons dans des eaux très incertaines mais de notre côté, toutes nos équipes étaient prêtes pour le télétravail, la bascule confinés/pas confinés se réalise très facilement. Enfin, la France représente la moitié de notre chiffre d'affaires, et le reste du monde semble se porter mieux, notamment la Chine où nous sommes présents. En outre, chez nos clients, s'il y a eu une forme de désorganisation lors du premier confinement, elle ne se reproduira sans doute pas lors de celui-là. Les budgets marketing 2021 des entreprises, seront sans doute prudents, mais ils privilégieront les sujets liés au Digital, à la DATA et à l'IA, autrement dit les poches de budgets que nous adressons seront sans doute préservées et même augmentées.

Boursier.com : Quelles sont aujourd'hui vos priorités de croissance : vous étendre dans de nouveaux pays, racheter des technologies de niche ?

G.d R. : Nous estimons avoir devant nous un gigantesque champs de croissance organique. Nous devons capitaliser sur ce que nous avons déjà fait : nous développer chez nos grands clients, en conquérir de nouveaux. Mieux nous positionner en Allemagne, au UK, aux Pays-Bas, en Asie où la marque mérite d'être plus connue. Artefact est encore un très petit prestataire chez ses grands clients! Nous sommes bien positionnés, bien structurés et avons les bonnes équipes pour accélérer. Concernant l'aspect géographique, nous ne sommes pas du tout présents en Amérique du Nord, aux Etats-Unis, le plus grand marché mondial. Il n'y a pas d'urgence à y partir, notamment en raison de la crise, mais il s'agira d'un sujet dans les prochaines années.

Boursier.com : Le groupe est-il rentable de façon pérenne ?

G.d R. : Notre guidance annuelle d'EBITDA était de 10%, nous l'avons remontée à 15% et avons réalisé 17% au premier semestre. Je pense que nous avons encore des marges de progression sur nos niveaux de rentabilité. Artefact est capable de faire mieux que son secteur qui s'affiche autour de 15%.

©2020-2021,