»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/01/2019 à 17h35

Futuren (ex-Theolia) 0,00% 1,130€

  • FTRN - FR0011284991
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Fady Khallouf, Directeur Général de Futuren (ex Theolia)

Fady Khallouf Directeur Général de Futuren (ex Theolia)

Futuren n'a plus rien à voir avec l'ancien Theolia !
Fady Khallouf, Directeur Général de Futuren (ex Theolia)

Boursier.Com : Futuren annonce un développement important...

F.K. : Futuren a obtenu un permis de construire, aujourd'hui purgé de tout recours, pour installer 11 nouvelles éoliennes sur le parc des Monts situé dans le département de l'Aube... Après une première tranche de 4 éoliennes autorisées en 2013, cette extension portera la capacité totale des deux tranches à environ 48 MW. Ce sont donc 35 MW supplémentaires que nous annonçons aujourd'hui, ce qui est significatif eu égard au parc actuel de Futuren qui s'élève à 342 MW en propre et 732 MW en ajoutant les comptes de tiers. Cela fait de Futuren un acteur très engagé dans le développement des énergies renouvelables.

Boursier.com : Quelle sera la teneur des comptes 2015 qui seront publiés en mars ?

F.K. : Ils confirmeront la tendance enregistrée à l'issue du premier semestre et la très bonne trajectoire du groupe, alors que nous étions déjà proches de l'équilibre après 6 mois... Au-delà des comptes 2015, j'estime que notre taux de marge d'EBITDA de 54%, possède un potentiel d'amélioration dans le futur. Le groupe bénéficiant d'une structure de coûts fixes constants, chaque nouveau projet apportera de la marge supplémentaire...

Boursier.com : On a l'impression que vous faites table rase du passé : changement de nom, de modèle de développement...

F.K. : Nous avons bouclé un cycle et je prends la parole aujourd'hui pour rappeler que les promesses de 2010, date de mon arrivée à la tête du groupe, ont été tenues : l'EBITDA, à cette date, était négatif, à -3% du chiffre d'affaires pour les comptes semestriels, il était positif de 54% au premier semestre 2015 ! Nous avons atteint la rentabilité opérationnelle dès 2012 et depuis l'amélioration est constante et s'est amplifiée...

Boursier.com : Regrettez-vous l'échec de l'OPA de Macquarie en 2013 ?

F.K. : Je regrette surtout qu'ils aient fixé un seuil de 2/3 en dessous duquel l'OPA avortait... Il s'agissait d'un groupe sérieux qui s'était intéressé à la société et en avait déterminé une valeur, 110 ME en l'occurrence pour les actions. Certains disaient alors que Theolia était bradée... On constate qu'aujourd'hui, la valorisation sur le marché est de 93 ME, alors que nous avons injecté 60 ME de fonds propres depuis... C'était une opportunité de s'adosser à un groupe très structuré, désireux d'investir dans nos activités, et qui aurait pu accélérer notre développement. Malgré l'échec, nous avons ensuite montré que la société avait des ressources pour poursuivre seule et nous avons remporté de nouveaux projets et créé de la valeur même si ce n'est pas reflété dans notre cours de bourse...

Boursier.com : La restructuration financière du groupe est-elle aujourd'hui actée et derrière vous ?

F.K. : Tout à fait. Avec la levée de fonds de 60 ME, l'an passé, nous avons pu rembourser près de la moitié des OCEANES en circulation. A l'issue du premier semestre, l'endettement net était de 128 ME soit environ 4 fois l'EBITDA contre des niveaux de 7 à 8 acceptés dans notre secteur. L'endettement n'est plus un problème aujourd'hui... Il faut souligner que l'argent injecté dans la société depuis que je suis à sa tête, n'a servi qu'à solder les dettes du passé, celles d'avant 2010, et hélas pas à accélérer le développement... Et malgré cela, nous avons progressé, par autofinancement. Notre objectif à court terme est de doubler notre parc en France et au Maroc.

Boursier.com : Il reste environ 66 ME d'OCEANES... Quelles sont les échéances de remboursement ?

F.K. : Nous aurons 4 échéances de 2017 à 2020 pour rembourser les OCEANES restantes. Dans le même temps nous devons poursuivre notre développement en tenant compte des actionnaires et optimiser au mieux l'arbitrage entre la dilution de nos actionnaires et notre capacité à accélérer notre développement.

Boursier.com : Le passé sulfureux de Theolia et les déconvenues boursières pour les petits porteurs semblent toujours coller à l'image de la société...

F.K. : Futuren n'a plus rien à voir avec l'ancien Theolia, tant sur la vision stratégique, que sur le modèle de développement... Nous privilégions aujourd'hui la production d'électricité à partir d'énergie renouvelable. Elle représente désormais 86% du chiffre d'affaires, contre 24% en 2010, avec des actifs au bilan. Mais au-delà de la performance opérationnelle et de la stratégie, le groupe est animé par une éthique et des valeurs. Je suis convaincu que sur ces bases renouvelées, Futuren parviendra à convaincre le marché...

©2016-2019,

Partenaires de Boursier.com