Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 05/08/2020 à 13h24

Adomos -4,08% 0,400€

  • ALADO - FR0013247244
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Fabrice Rosset, PDG d'Adomos

Fabrice Rosset PDG d'Adomos

Nous réfléchissons à la possibilité de verser un dividende en 2018
Fabrice Rosset, PDG d'Adomos

Boursier.com : Après l'excellente année 2016, comment se déroule le premier trimestre ?

F.R. : Tous les indicateurs principaux de notre activité battent des records au premier trimestre : nous enregistrons ainsi un record de ventes, à +100% par rapport à l'an passé. En termes de " rendez-vous clients ", la croissance ressort à +30%, et en termes de réservations, de +25%, sur une base déjà élevée. Au-delà du premier trimestre, l'exercice devrait être exceptionnel pour Adomos!

Boursier.com : Comment s'explique la très forte rentabilité d'Adomos ? (NDLR : rentabilité nette de 27% en 2016)

F.R. : Suite à la crise de 2008, nous avons traversé plusieurs exercices difficiles et sommes passés de 95 à 14 salariés. Or, aujourd'hui, nous réalisons un volume d'affaires similaire à celui d'avant crise avec ce nombre d'employés. En raison notamment de la mise en place d'outils d'automatisation. En amont, nous avons aussi modifié notre modèle en travaillant désormais en partenariat avec la plupart des promoteurs immobiliers, ce qui nous permet de présenter aux investisseurs 70% de l'offre nationale en immobilier de défiscalisation. Nous visons le seuil des 1000 ventes en annuel à moyen terme, contre plus de 600 actuellement, sachant que notre base de coûts demeurera fixe. Chaque vente supplémentaire contribue à la rentabilité... Aujourd'hui, Adomos n'est pas endetté, est fortement bénéficiaire, avec des perspectives de nouvelle progression d'activité, cela nous permet de réfléchir à la possibilité de verser un dividende en 2018, sur les bénéfices de l'exercice 2017.

Boursier.com : Quel est l'objet de l'émission de BSA que vous venez de réaliser ?

F.R. : Nous avons voulu récompenser la fidélité de nos actionnaires, à travers un outil qui crée de la valeur pour Adomos. Avec un prix d'exercice de 0,07 Euro, nous pensons que le potentiel de création de valeur est important pour la société sur la durée d'exercice de deux ans. Nos actionnaires étaient déçus de l'évolution du titre, alors même que la société s'est redressée depuis 2013.

Boursier.com : Le regroupement d'actions va faire sortir le titre des valeurs spéculatives...

F.R. : Oui, nous souhaitons en finir avec la volatilité du titre, gênante pour les investisseurs institutionnels qui sont bloqués par les écarts de cours très importants d'une séance à l'autre. Nous devrions, grâce au regroupement de titres, attirer de nouveaux investisseurs institutionnels. Dans un cadre favorable, de forte croissance pour la société ! Trois fonds se sont déjà positionnés avant même cette opération, pour environ 25% du capital et sont demandeurs d'un titre avec des évolutions moins erratiques... Notre volonté est d'élargir encore l'actionnariat au niveau européen. Le regroupement de titres permettra une plus grande attractivité.

Boursier.com : Le futur Président de la République peut-il remettre en cause les dispositifs de défiscalisation via l'immobilier ?

F.R. : Cela paraît hautement improbable. Quel dirigeant politique pourrait remettre en cause la bonne santé de l'immobilier neuf en modifiant les dispositifs fiscaux ? Le secteur draine, directement ou indirectement, un nombre d'emplois considérable et les rentrées de TVA via la construction dans le neuf sont très importantes pour les caisses de l'Etat...

©2017-2020,